Sébastien Gaillard. (photo : Marta Guerrero)

Les Prix du livre du Manitoba ont annoncé les gagnants 2022. Parmi les lauréats (1), Sébastien Gaillard, alias Seream, a remporté le Prix Carol Shields pour son livre Mont Blanc-Winnipeg Express.

Par Jonathan SEMAH 

Lors des nominations, Sébastien Gaillard ne se voyait pas comme « une bête de concours ». Il était selon lui une fourmi face à des éléphants, faisant référence à son livre qui est le seul francophone face à plusieurs ouvrages anglophones dans la catégorie du Carol Shields.

Malgré ce différentiel sup- posé, Seream a su tirer son épingle du jeu pour remporter le prix. C’est Vanessa Gaillard, directrice générale des Éditions du Blé, qui lui a annoncé la belle nouvelle. « Je suis enchanté et surpris. C’est incroyable, c’est une merveilleuse nouvelle. Je ne réalise toujours pas. On est une petite population francophone, donc c’est bien. C’est surtout encourageant pour d’autres auteurs plus jeunes notamment », explique l’auteur.

Sébastien Gaillard est arrivé à Winnipeg il y a cinq ans. À travers cette récompense, il y voit aussi un joli clin d’œil à son parcours personnel. « Ça m’a fait méditer quand j’ai appris pour le prix. J’ai eu une boule dans le ventre et dans la gorge comme un enfant qui a fait une bêtise. C’est de la joie, mais ça m’a vraiment fait bizarre.

« Dans mon parcours, j’ai une approche assez alternative des choses notamment dans la manière d’éditer et de publier. Déjà être publié au Canada représentait une vraie chance. Ensuite j’ai adapté mon propos pour parler de sujets universels, car personne ne s’intéressait à mes préoccupations franco- françaises. Puis j’ai voulu faire quelque chose de sincère, de simple et d’audacieux. »

À travers Mont Blanc- Winnipeg Express, Sébastien Gaillard est aussi heureux de montrer un environnement avec lequel les gens sont familiers avec des yeux de nouvel arrivant. Il essaie d’ailleurs de comprendre ce que les jurys ont apprécié dans son livre. « J’ai très peu d’informations, c’est l’éditeur qui m’a annoncé la nouvelle. Mais je me demande : comment font-ils? Ça veut dire, a priori, qu’il y a au moins un jury francophone, car ils ne vont pas traduire le livre exprès pour cette occasion. Je pense que c’est la sincérité qui a primé dans ce bouquin. »

| Comprendre la poésie

Malgré cette petite inter-rogation, Sébastien Gaillard ne boude pas du tout son plaisir. Il travaille en ce moment sur des projets qui devraient voir le jour en 2023.

« Là, j’ai terminé un nouveau recueil de poésie. J’ai essayé de comprendre pourquoi il y a une poésie vivante orale et une poésie écrite bien souvent enfermée dans sa typographie. Étant passager des deux vols, je m’en amuse et je m’interroge. Et il y aura toujours des références à Winnipeg ou au Manitoba. C’est ici que je vis et c’est ici que je prends une partie de mes références. »

(1) Découvrir la liste complète des gagnants 2022 : https:// manitobabookawards.ca/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici