Urgentologue, écrivaine et humoriste, Melissa Yuan-Innes aime autant les sciences que les arts. (photo : Jordan Matter)

Côté pile Melissa Yuan-Innes est urgentologue depuis près de 20 ans et travaille à l’Hôpital Glengarry Memorial en Ontario. Côté face, la docteure est une écrivaine prolifique et humoriste depuis près de trois ans. Rencontre avec ce profil très atypique.

Par Jonathan SEMAH

Encore quatre jours. Il vous reste encore quatre jours pour découvrir le spectacle de Melissa Yuan-Innes au Winnipeg Fringe Festival qui allie théâtre et comédie. 60 minutes plutôt déstabilisantes attendent le spectateur.

Voici la description de son spectacle qu’on peut trouver sur le site web du Fringe Festival. « Vous avez déjà enfoncé un tube respiratoire dans la gorge d’un homme? Accoucher le bébé d’un inconnu? Vous rendre au bloc opératoire parce que quelqu’un a sauté d’un pont? Venez voir la Dre Melissa Yuan-Innes, maître du désastre et maîtresse de la détresse, pour des histoires vraies hilarantes et déchirantes sur le contrôle et le chaos. » Tout un programme.

Pour celles et ceux qui ont ou auront l’occasion de découvrir le spectacle de Melissa Yuan-Innes à Winnipeg, la docteure, qui parle le français depuis l’âge de quatre ans, a adapté son spectacle au public manitobain.

« J’ai déjà joué cinq fois depuis le début du festival. Le public manitobain est super. Il me reste quelques représentations, j’ai hâte d’y être. D’ailleurs, j’ai entendu, avant de venir, que les gens adorent quand on fait des blagues plus spécifiques pour Winnipeg, alors j’en ai préparées quelques-unes qui ne sont pas dans mon spectacle habituel. Et je mets au défi le public de les trouver! (rires) »

Médecine oblige, Melissa Yuan-Innes n’est pas totalement seule sur scène. En effet, pour mettre en scène ces blagues sur le monde hospitalier, un squelette, qu’on peut retrouver dans des salles de sciences, accompagne l’artiste.

« Le squelette est sur scène avec moi. C’est excellent de l’avoir, il est léger et c’est facile de travailler avec. Il est aussi attendu que moi!

« Le squelette est mon partenaire. Dans certaines situations, il joue le rôle d’un patient. Je ne l’utilise pas pour montrer l’anatomie, mais plutôt pour montrer les personnes simplement. Je pourrais faire mon spectacle sans, mais ça serait vraiment moins fun. »

| De la science aux arts

Avant d’en arriver là, la Dre Melissa Yuan-Innes a connu un parcours plutôt inhabituel. À l’origine sa première passion était d’ailleurs l’écriture, Melissa Yuan-Innes voulait être écrivaine.

« L’écriture a toujours été en moi. Mais je voulais d’abord avoir la sécurité d’une carrière. Alors, comme j’aime travailler avec les gens, j’aime la science, j’aime explorer et avoir des défis, j’ai donc fait des études de médecine. Puis, en plus, je me suis dit que j’allais pouvoir connecter avec les gens et ça me donnera des idées d’histoires à raconter. »

Passée par l’Université McMaster d’Hamilton et l’Université Western de London, en Ontario pour pratiquer les arts, les sciences et la psychologie, Melissa Yuan-Innes a aussi étudié à l’Université McGill de Montréal au Québec pour, notamment,

deux ans de médecine de famille et une année en urgence. Après avoir travaillé dans ces deux provinces, elle est actuellement urgentologue à l’Hôpital Glengarry Memorial en Ontario.

Ses années d’étude, en plus de lui avoir donné un métier, lui ont donné ce qu’elle cherchait le plus : des histoires. Malgré son quotidien chargé, Melissa Yuan-Innes a trouvé le temps d’écrire une quinzaine de livres.

« Je ne dors pas beaucoup! Les journées ne durent que 24 heures, j’essaie d’en profiter au maximum. Je m’organise et j’essaie de trouver mes priorités. Puis je cherche à savoir ce qui est important. Pour moi, c’est la création. »

Créative et active sont les mots qui définissent le mieux Melissa Yuan-Innes. Et après l’écriture, la docteure s’est essayée à l’humour. Un nouveau métier qu’elle découvre chaque jour.

« En 2019, au Fringe Festival d’Ottawa, les organisateurs proposaient des scènes ouvertes pour des amateurs. Sans vraiment y réfléchir, j’ai mis mon nom dans un chapeau. J’ai été tirée au sort et je devais jouer. On m’a aidée, j’ai eu des mentors et j’ai adoré ça. Je voulais simplement essayer quelque chose de nouveau. »

Une fois sur scène, il a fallu beaucoup travailler pour Melissa Yuan-Innes. Mais pour trouver de bonnes blagues, elle a de nouveau puisé dans son histoire et dans son quotidien de médecin.

« Je pense que c’est ce que les gens voulaient voir et entendre. Les médecins partagent rarement leurs histoires alors je me suis dit que ça serait intéressant. Je voulais m’exprimer sur ce que je voyais tous les jours. Mon quotidien est parfois triste et rude. L’expliquer et le montrer avec humour, c’est ce qui passe le mieux! »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici