L’un des 52 acrobates qui performent dans le spectacle OVO. (photo : Vlad Lorenzo/Cirque du Soleil)

Pour six représentations, du 3 au 7 août, les artistes du Cirque du Soleil prennent place à Winnipeg. Pour l’occasion, cet évènement plongera le public au cœur de l’univers des insectes.

Par Jonathan SEMAH

Dans la large gamme de spectacles proposés par le célèbre Cirque du Soleil, c’est OVO qui sera présenté au public manitobain pour la première fois. Ovo veut dire « œuf » en portugais, ce qui n’a rien d’une coïncidence, car ce spectacle a été mis en scène à l’origine en 2009 par la chorégraphe brésilienne Deborah Colker.

Janie Mallet, dans la production et attachée de presse d’OVO, en dit un peu plus sur le thème de cette représentation. « Il y aura évidemment tout ce qu’on peut attendre d’un spectacle marqué Cirque du Soleil, c’est-à-dire des acrobaties, de la musique jouée en direct, des décors et des costumes.

Janie Mallet. (photo gracieuseté Cirque du Soleil)

« Mais ce qui démarque ce spectacle en particulier, c’est bien la thématique. Tous les performeurs sur scène incarnent des insectes différents : des scarabées, des papillons ou même des chenilles. On a voulu allier les mouvements si typiques de certains insectes à nos acrobaties. Par exemple, les criquets rebondissent beaucoup quand les papillons font plutôt des voltiges dans les airs. »

Avec ce thème tourné vers la biodiversité, le public pourrait aussi y voir une sensibilisation aux questions environnementales. Janie Mallet préfère de son côté laisser le public faire sa propre interprétation.

« C’est toute la beauté de cette thématique. Tout le monde peut y voir ce qu’il veut y voir. C’est d’ailleurs une réalité pour tous nos spectacles au Cirque du Soleil. Oui, on offre tous ces numéros et ces moments de haut niveau. Mais derrière ce qu’on présente, il y a tout un espace pour l’imagination et la réflexion. Et de 3 à 93 ans, on peut y voir quelque chose de différent! »

| Un spectacle qui s’est transformé

Depuis 2009, OVO a beaucoup évolué. Au départ, ce spectacle était pensé pour des chapiteaux. En 2016, il prend de l’ampleur et s’offre une configuration aréna. « Ce spectacle s’est adapté. Ce à quoi le public manitobain va assister, c’est le spectacle prévu pour une grande scène comme il y a dans l’aréna du Canada Life Centre.

« Mais nous avons encore mis à jour OVO en 2020 avec la pause forcée due à la COVID-19. Ça nous a donné du temps en matière de mise en scène et aussi pour les artistes pour revoir ce spectacle. On a donc pris un trois mois supplémentaires à Montréal pour retravailler et offrir le meilleur spectacle possible. On a notamment ajouté deux nouveaux numéros et de nouveaux artistes ont rejoint la troupe. »

L’affiche du spectacle OVO disponible jusqu’au 7 août au Canada Life Centre. (photo : gracieuseté Cirque du Soleil)

La COVID-19 justement fut une période délicate pour les arts. Le Cirque du Soleil n’a pas échappé à ces difficultés, mais a pu compter sur sa réputation. En effet, l’entreprise d’origine québécoise, fondée en 1984, a su se faire un nom reconnu mondialement.

« Le public nous a beaucoup manqué et inversement le public avait soif de retrouver les arts vivants. Mais même si l’on s’appelle Cirque du Soleil, rien n’est acquis. Que ce soit sur scène ou en coulisses, on se remet tout le temps en question. Les artistes pratiquent tous les jours et l’on repousse notre créativité pour rester toujours à jour. »

Pour OVO, ce n’est pas moins de 100 personnes qui voyagent à travers le monde, dont 52 artistes de 25 nationalités différentes. Tout ce monde s’apprête donc à offrir un spectacle de deux heures au public manitobain, ce qui représente un vrai défi selon Janie Mallet.

« On voyage, on travaille, on mange ensemble, et malgré les affinités, ce qui est beau, c’est qu’on tire tous dans le même sens pour le même projet. On peut dire que c’est un peu comme une fourmilière! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici