Au centre de la photo la réalisatrice Renée Blanchar donnant des conseils avant le tournage d’une scène. (photo : Gracieuseté Productions Rivard)

Fin juin, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a dévoilé sa liste complète (1) des finalistes en course pour les prix Gémeaux. Parmi eux, la série de Le monde de Gabrielle Roy, des Productions Rivard en coproduction avec Zone 3, récolte trois nominations.

Par Jonathan SEMAH

Renée Blanchar est une femme comblée. La réalisatrice de Le monde de Gabrielle Roy, disponible depuis l’été dernier sur la plateforme ICI TOU.TV, savoure cette belle nouvelle. 

« Évidemment, nous sommes très contents. Être reconnu par ses pairs et le monde de cette industrie, c’est une bonne chose. D’autant plus que cette année, la compétition est très relevée avec beaucoup de séries importantes. Le fait qu’on soit là, ça me fait très plaisir. »

Par l’intermédiaire de sa productrice principale Micheline Arbez, Les Productions Rivard se disent également très fières de ces nominations. « C’est un honneur! Nous sommes des passionnées de production, nous avons des équipes qui ont contribué tant au niveau créatif, qu’au niveau de production et de postproduction. Des gens de l’est à l’ouest ont participé à cette production. Ces nominations mettent en valeur le travail de tous. »

Le monde de Gabrielle Roy est cité dans trois catégories. Renée Blanchar est nommée dans la catégorie de la meilleure réalisation pour une série dramatique. Martine Francke, qui interprète le personnage de Mélina Roy, la mère de Gabrielle, est nommée dans la catégorie meilleur premier rôle féminin. Enfin, la jeune Charlie Fleurant, 14 ans, qui joue le rôle d’Alicia, la soeur de Gabrielle, a sa place dans la catégorie meilleur rôle de soutien féminin. 

Charlie Fleurant inter-prète Alicia dans la série. (photo : Gracieuseté Productions Rivard)

Renée Blanchar est surtout ravie pour les deux actrices. Ces reconnaissances valident, selon elle, toute la distribution de la série. 

« Dans mon approche de réalisation, à la fois pour la distribution et la direction des acteurs, et puis dans l’idée de porter les textes de Gabrielle, j’avais le sentiment qu’on avait avec nous une équipe d’interprètes du tonnerre tant du Manitoba que du Québec. Ça a été une vraie rencontre entre les deux. Et le fait qu’on reconnaisse ça, ça me fait extrêmement chaud au coeur. »

Renée Blanchar, également scénariste de la série, est par ailleurs très surprise de sa distinction personnelle. Une nomination qu’elle n’attendait pas du tout.

« Je n’imaginais pas une seconde être nommée pour ce prix! Esthétiquement, la série propose quelque chose de très intéressant. Alors je pensais que la direction photo, la direction artistique ou même le montage allaient être les domaines qui pourraient nous donner une nomination. Je pensais d’abord aux artisans de grand talent avec qui j’ai travaillé. Je voyais une place pour eux, mais pas pour moi! Donc, c’est la cerise sur le sundae! (rires) » 

| Une saison deux à venir?

La réalisatrice souhaite aussi mettre en avant les relations entre les acteurs chevronnés et les plus jeunes. Selon elle, la coordination et la cohésion de cette équipe ont permis au tournage d’avoir lieu dans des conditions optimales. 

« C’est dur la télévision. On arrive, on attend, il faut livrer et être prêt tout de suite. Quand on a moins d’expérience, c’est ce qui peut bloquer quelqu’un, car c’est un système assez implacable. Et travailler dans un esprit collégial, je crois que ça a monté le niveau de jeu de tout le monde. Avec les enfants et les acteurs les plus jeunes, il faut, de mon point de vue, que la technique et que toute l’équipe soient à leur service. Et de leur côté, on a longtemps travaillé avec eux en amont pour qu’au moment du tournage, ils soient prêts. Ça a rendu l’aventure possible et plus agréable pour tout le monde. »

Plus que les prix, pouvoir continuer à développer la série dans une saison deux représenterait une importante satisfaction pour Renée Blanchar. En effet, la saison une, longue de huit épisodes, s’était notamment concentrée sur la construction de l’écrivaine à travers des moments marquants de son enfance à Saint-Boniface. Micheline Arbez, productrice pour Les Productions Rivard, en dit un peu plus sur une potentielle deuxième saison. « On est très content de confirmer que le tournage de la série Le monde de Gabrielle Roy saison deux aura lieu à Winnipeg en 2023. Nous sommes heureux que la Société Radio-Canada continue sa collaboration avec nous. De raconter les histoires de Gabrielle Roy au monde entier, c’est tout un honneur! »

En attendant, l’équipe qui a produit et réalisé la série aura pour objectif le 18 septembre 2022, jour du résultat de ces 37e prix Gémeaux. 

(1) La liste complète des finalistes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici