Daniel Lavoie. (photo : Valérie Paquette)

Le 24 septembre, dans la salle rénovée du Massey Hall de Toronto, Daniel Lavoie sera intronisé, au cours d’une soirée bilingue animée par l’auteure-compositrice-interprète Marie-Mai, au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (PACC) comme quatre autres artistes (1). L’objectif de cette distinction est d’honorer les chansons et les auteurs-compositeurs canadiens.

Par Jonathan SEMAH

Dans la longue liste de récompenses, de distinctions et de prix qui garnissent les 55 ans de carrière de Daniel Lavoie, cette intronisation au PACC représente peut-être un caractère plus spécial pour l’artiste franco-manitobain. 

« Ça me fait évidemment très plaisir parce que je me suis surtout toujours considéré comme un auteur-compositeur de chansons avant même d’être un chanteur ou un acteur. Ce que je voulais faire dans la vie, c’était écrire des chansons. Et je pense que j’ai plutôt réussi mon coup, j’en suis très heureux! »

Depuis sa création en 1998, le PACC a intronisé plus de 60 auteurs-compositeurs et plus de 170 chansons depuis sa création et célèbre ceux et celles qui ont contribué au développement et à la reconnaissance des chansons et des auteurs-compositeurs canadiens. Pas de quoi impressionner Daniel Lavoie. 

« Je suis un relativiste, à côté des plus grands compositeurs, je ne suis pas grand-chose. Je vois simplement ce que j’ai fait, je sais que j’ai réussi des choses et j’ai fait quelques belles chansons. J’ai même réussi à m’insérer dans le coeur de beaucoup de monde et faire que mes chansons ont contribué à leur bien-être et c’est sûrement le plus important pour moi. »

En effet, au cours de sa carrière, le chanteur a su toucher les coeurs et rentrer dans le foyer du public. D’ailleurs, pendant l’été, Frollo, de la comédie musicale Notre-Dame de Paris, l’un de ses personnages historiques a repris du service. Pendant une dizaine de jours, toute la troupe, avec quelques nouveaux visages, a joué cette comédie musicale à New York. Un moment spécial pour l’artiste de 73 ans. 

« C’était une expérience grisante et très satisfaisante parce qu’on a joué pendant deux semaines devant des salles pleines, ce qui n’était pas gagné d’avance. L’équipe, avec qui j’ai travaillé pour cette reprise, a vraiment été au top niveau. Comme toujours depuis la création de cette comédie musicale à la fin des années 1990. Puis ce retour, on l’a fait en français et j’aime insister dessus. Nous avons chanté en français à New York avec des sous-titres anglais et personne ne s’est plaint. Au contraire, ça a été un tel succès que les organisateurs veulent qu’on revienne à l’automne. Et en tant que Franco-Manitobain qui s’est battu pour sa langue toute sa vie, c’est un joli clin d’oeil. »

Et les Franco-Manitobains sont d’ailleurs abonnés aux récompenses nationales. En effet, récemment, la partenaire de route et ami de Daniel Lavoie, Gérard Jean, alias Ziz, avait reçu l’Ordre du Canada. (2) Une information qui n’a pas échappé à Daniel Lavoie. « J’en pense le meilleur du monde! Il est au moins aussi méritant que ceux et celles qui ont reçu cet honneur. Je suis très fier de lui! »

Le Panthéon des auteurs pour l’un, l’Ordre du Canada pour l’autre, est-ce que Daniel Lavoie et Gérard Jean auraient imaginé, plus jeunes, de telles récompenses aujourd’hui? 

« On aurait probablement eu le culot de rêver! Mais sans vraiment y croire! Au-delà de ça, si l’on peut montrer aux plus jeunes artistes manitobains que c’est possible, c’est parfait. On peut partir d’un petit village de quelques centaines de résidents du sud-ouest du Manitoba ou de Thunder Bay pour Gérard Jean et se dire que oui, c’est faisable. Il faut avoir le courage de ses ambitions, foncer, y croire, être persévérant et bien sûr avoir de la chance. Ça a toujours été compliqué et il faut se battre. Mais je pense aussi qu’Internet et les nouvelles technologies ont bouleversé l’industrie offrant à tous de nouvelles possibilités pour y arriver », ajoute Daniel Lavoie. 

(1) Les quatre autres artistes intronisés au PACC sont : Bryan Adams, Jim Vallance, Alanis Morissette et David Foster. 

(2) Voir notre édition du 6 au 12 juillet 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici