À l’aise sur ses patins à glace, Julien Ferrer rêve de devenir un jour un joueur du Moose.

Un an après avoir commencé son traitement à Winnipeg pour soigner son hypophosphatasie, la vie de Julien Ferrer et de sa famille a changé. Désormais, il peut rêver.

Camille SÉGUY

En décembre 2009, John et Mélanie Ferrer débarquaient à Winnipeg de Perpignan, en France, pour que leur fils alors âgé de sept ans, Julien, atteint d’une maladie rare, l’hypophosphatasie, suive un traitement médical expérimental de sept mois indisponible en France.

L’hypophosphatasie est une maladie génétique orpheline qui touche une personne sur 100 000. Elle pose des problèmes de croissance en raison de l’absence de l’enzyme phosphatase alcaline, qui permet la minéralisation osseuse.

1 COMMENTAIRE

  1. Ca n’a l’air de rien mais pourtant c’est énorme. C’est si fantastique de le voir ainsi, car il y a tout juste un an il ne marchait presque plus.
    Il ne souffre enfin plus. Et se porte de mieux en mieux….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici