Greg Selinger.
Greg Selinger

À moins de cinq mois des élections provinciales, quel sera l’impact des inondations sur le scrutin selon des spécialistes de la politique?

Camille SÉGUY

En poste depuis à peine plus de 18 mois, le premier ministre du Manitoba, Greg Selinger, doit faire face à une crise sans précédent. L’étendue des inondations de 2011 est en effet historique car elle englobe la vallée de la rivière Rouge et celle de la rivière Assiniboine, ainsi que les lacs.

Les décisions du gouvernement néo-démocrate pour gérer cette crise, comme celle de sacrifier quelques terres pour sauver un plus grand territoire, auraient pu avoir des conséquences aux prochaines élections provinciales dans moins de cinq mois. Les analystes politiques n’en sont toutefois pas convaincus.

« Le gouvernement de Greg Selinger a su montrer dans cette crise qu’il était capable de prendre et d’assumer des décisions difficiles et impopulaires, qu’il avait le leadership suffisant pour agir et mener la Province hors de la crise, commente l’analyste politique, Michel Lagacé. C’était ça l’important. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici