Communautaire, La liberté
Andrée Labossière et Caroline Touchette.

Quelque 80 personnes du Manitoba, dont une cinquantaine de francophones, sont parties le 9 août pour l’Espagne où se déroulent, à Madrid, les 26e Journées mondiales de la jeunesse. Au programme : rencontrer Dieu, mais aussi le monde entier.

Camille SÉGUY

Quelques jours avant leur départ le 9 août pour Madrid, en Espagne, pour participer aux 26e Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) organisées par l’Église catholique, l’excitation d’Andrée Labossière, de Caroline Touchette et de Maryse Chartier était à son comble.

Les trois Franco-Manitobaines, âgées respectivement de 19, 18 et 23 ans, s’apprêtent à vivre leurs premières JMJ au sein d’un groupe de 57 personnes des archidiocèses de Saint-Boniface et de Winnipeg.

« Je m’attends à ce que cette expérience me fasse découvrir le monde, mais aussi approfondir ma foi, anticipe Andrée Labossière. Je m’attends à changer de l’intérieur. »

À 29 ans, un autre membre du groupe de Winnipeg, Justin Chaput, participe aux JMJ pour la quatrième fois. Pour lui aussi, c’est une expérience avant tout spirituelle.

« J’y vais pour renforcer ma prière et ma patience, confie-t-il. J’aime la rencontre avec Dieu, même si on est des millions de gens. C’est d’ailleurs plus fort quand on est beaucoup à partager cette foi. Je reviens toujours des JMJ ressourcé et prêt à me réengager dans ma paroisse. Ça remet le feu à mon esprit. »

Pour sa part, Caroline Touchette a « beaucoup discuté avec d’autres gens qui sont allés aux JMJ avant, assure-t-elle, et on m’a dit qu’on rencontrait beaucoup de gens et qu’on s’amusait bien, mais surtout que c’était impressionnant de voir autant de jeunes partager la même foi. Ça fait longtemps que je n’ai pas eu d’expérience aussi extravagante avec ma foi, et c’est ce que je recherche aux JMJ ».

C’est aussi cette expérience du nombre que recherche Maryse Chartier. « J’ai envie d’être avec une foule de gens qui partagent les mêmes valeurs et la même foi que moi, confie-t-elle. C’est une façon de me rapprocher de Dieu. »

En effet, plusieurs milliers de jeunes des quatre coins du monde sont attendus à Madrid pour l’événement.

« J’ai déjà participé à des conférences nationales d’étudiants catholiques où il y avait quelques centaines de jeunes, mais jamais des milliers comme il y aura aux JMJ », précise Maryse Chartier.

« Je participais déjà à des activités du Service d’animation spirituelle au Collège universitaire de Saint-Boniface (CUSB) et du groupe jeunesse à la Cathédrale de Saint-Boniface, indique pour sa part Andrée Labossière. Mais ce sera la première fois aux JMJ que je vivrai un aussi gros rassemblement. Ce sera très différent de ce que je connais! »

Elle n’est toutefois pas inquiète. « On a fait beaucoup de rencontres avec le groupe de Winnipeg qui part aux JMJ, pour apprendre à se connaître, et on est vraiment à l’aise ensemble, affirme-t-elle. Je sais qu’on pourra compter les uns sur les autres à Madrid. »

Par ailleurs, les quatre Franco-Manitobains auront aussi l’opportunité de voir le pape Benoît XVI, le 20 août. « Ça va être très spécial car le pape, ce n’est qu’une seule personne sur la planète!, conclut Caroline Touchette. Le voir sera une des choses qui resteront dans ma mémoire pour toujours. »

Avant de rejoindre Madrid, le groupe de Winnipeg passe quelques jours dans une communauté du Chemin-Neuf, à Guadarrama. Leur retour au Manitoba est prévu le 24 août.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici