La Liberté Sport
Claire Marchand est une passionnée de flamenco.

Claire Marchand a découvert les danses folkloriques espagnoles et le flamenco il y a plus 20 ans, au hasard d’un film, et ce fut le coup de foudre. Aujourd’hui danseuse, elle n’imagine plus sa vie sans le flamenco.

Camille SÉGUY

Rien ne disposait la Franco-Manitobaine originaire de Brandon, Claire Marchand, à s’intéresser au flamenco. Ses parents aimaient tous les deux l’art, visuel comme musical, mais il n’y avait « qu’un seul disque de flamenco chez nous parmi une grande collection, et c’était difficile d’en trouver à l’époque », se souvient Claire Marchand.

Pourtant, à 16 ans, en voyant le film Flamenco de Carlos Saura, elle a eu « la piqûre, affirme-t-elle. Je voulais absolument faire ça, même s’il n’y avait pas de communauté espagnole à Brandon ».

Flexibilité et caractère

Le flamenco s’articule autour de trois éléments clés : le chant, la danse et la musique.

« La danse et la musique sont très connectés, constate Claire Marchand. C’est comme une conversation entre les deux, donc il faut connaître l’un et l’autre pour bien comprendre la structure de la danse. »


La Liberté
9 nov. 2011

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici