La Liberté | SPORT
Les Blue Bombers se sont inclinés en finale de la Coupe Grey face aux Lions de Colombie-Britannique. Cette année, les casques resteront à terre, mais pour l’année prochaine, les partisans ont de vrais espoirs de victoire.

Face aux trois touchés des Lions de Colombie-Britannique, les Blue Bombers de Winnipeg n’ont pas su trouver les armes pour prendre l’avantage et ont finalement coulé en finale de la coupe Grey le 27 novembre dernier.

William SINEUX | presse3@la-liberte.mb.ca

Les Blue Bombers de Winnipeg ont vu rouge en final de la coupe Grey le 27 novembre dernier, en s’inclinant 34-32 face aux Lions de Colombie-Britannique.

C’est la sixième fois que les Lions remportent la coupe Grey alors que cette défaite est la cinquième des Blue Bombers en finale de la coupe.

D’après un partisan des Blue Bombers, Nicolas Audette,  « les Blue Bombers étaient bien préparés, mais les Lions avaient beaucoup plus d’expérience qu’eux, avec déjà six finales jouées. De plus, leur coach a 22 ans d’expérience alors que l’entraîneur des Blue Bombers n’a que deux ans d’expérience ».

« Cette finale est aussi malheureuse pour Doug Brown qui n’aura pas remporté de titre lors de sa dernière saison, après 11 ans passés avec les Blue Bombers, poursuit-il. Je suis déçu, mais ils ont déjà mieux fait que l’année dernière et feront encore mieux l’année prochaine. »

Face à quelque 50 000 spectateurs survoltés et en grande majorité dévoués aux Lions, les hommes de Paul LaPolice n’ont pas réussi à finir en beauté une saison riche en succès.

Sacrés champions de la division est, lors du dernier match au Canad Inns de Winnipeg le 21 novembre dernier, les Blue Bombers avaient déjà réussi leur saison avant cette finale.

« Nous avons vécu une belle saison et c’est déjà très bien que nous soyons arrivés en finale de la coupe Grey, confie un autre partisan des Blue Bombers, Daniel Winter.

« C’était vraiment un beau match à voir et notre équipe n’a pas non plus mal joué, continue-t-il. En particulier à la fin du match, avec leur sursaut d’orgueil et leurs deux touchés consécutifs.

« Greg Carr a aussi fait un excellent match en nous sauvant dans le troisième quart temps avec d’incroyables interceptions, conclut Daniel Winter. On a vibré, on y a cru, mais ce n’était pas suffisant face à une très bonne équipe des Lions. Mais l’équipe va apprendre de cette belle défaite et revenir encore plus performante l’année prochaine. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici