La Liberté | ACTUEL
Mélina Elliott a exposé l’urgence de la situation de l’école Taché à la CSFM.

Les parents d’élèves de l’école Taché à Saint-Boniface sont arrivés à bout de leur patience. Ils exigent de meilleures conditions d’apprentissage pour leurs enfants.

Camille SÉGUY | presse2@la-liberte.mb.ca

Mère de deux filles scolarisées à l’école Taché, Isabelle en 3e année et Sophie en maternelle, et vice-présidente du comité scolaire de l’école, Mélina Elliott est venue apporter à la Commission scolaire franco-manitobaine (CSFM), lors de sa rencontre ordinaire du 30 novembre dernier, une pétition signée par 120 parents d’élèves contre les conditions d’appren­tissage à l’école Taché.

« On n’a plus aucune patience, affirme Mélina Elliott. Il faut que ça bouge. On a attendu 25 ans pour être débarrassés de l’usine Scott Screen & Wire, et maintenant que c’est fait, on nous dit d’attendre encore pour pouvoir… Lire l’article complet dans l’édition en ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici