La Franco-Manitobaine Brigette DePape, célèbre pour sa manifestation au Sénat lors du Discours du Trône du 3 juin 2011, a publié un recueil d’articles sur l’engagement de la jeunesse.

 

La Liberté | Société
Brigette DePape.

Moins d’un an après son coup d’éclat au Sénat du Canada lors du Discours du Trône de 3 juin 2011, alors qu’elle était page, la Franco-Manitobaine de 22 ans diplômée d’un baccalauréat en Développement international, Brigette DePape, lance un livre pour « démentir l’idée que les jeunes sont apathiques ou indifférents », annonce-t-elle.

Son ouvrage, Power of Youth – Youth and Community-led Activism in Canada, est en effet un recueil regroupant 18 articles inédits, dont un en français, écrits par quelque 30 jeunes auteurs de partout au Canada. Il a été lancé à Winnipeg le 14 mai dernier.

« En rassemblant ces textes dans un livre, je voulais montrer que les jeunes font un travail incroyable pour susciter des changements positifs, depuis leur communauté jusqu’à l’international, explique Brigette DePape. Ils sont impliqués dans de nombreuses luttes, pour l’environnement, la justice sociale, les droits humains, la justice économique, la démocratie ou encore l’éducation publique.

« Ils sont très engagés pour le changement social, même si les gouvernements les croient apathiques, poursuit-elle. Ce sont souvent eux qui ont mené les grands mouvements sociaux. Je les admire et ils m’inspirent, et je voulais qu’ils puissent aussi inspirer d’autres jeunes. C’est pour cela que j’ai eu l’idée de faire ce livre. »

Histoires personnelles

Brigette DePape a donc contacté plusieurs personnes pour qu’elles lui écrivent des articles, notamment des gens avec qui elle avait elle-même travaillé pour le changement social. La plupart sont des jeunes, mais pas seulement. « Quand les différentes générations s’unissent, c’est là qu’on peut vraiment changer les choses », affirme-t-elle.

Elle leur a demandé de raconter leurs propres histoires. « Je voulais qu’ils disent comment ils ont commencé à s’engager dans leur communauté et pourquoi, pour montrer que n’importe qui peut agir s’il voit une injustice », confie Brigette DePape.

Elle-même s’est impliquée dans les mouvements pour le changement social après avoir fait du bénévolat au centre-ville de Winnipeg. « J’y ai vu des inégalités extrêmes, au sein même de ma ville, et je me suis demandée pourquoi certains n’avaient pas les privilèges et les appuis que j’avais, se souvient-elle. J’ai voulu faire quelque chose. Être active pour le changement social, c’est une des choses les plus importantes dans ma vie. Ça me donne un sens d’accomplissement. »

Elle précise qu’« au départ, je pensais qu’il fallait être politicienne pour faire un changement. Mais j’ai appris en voyant les mouvements sociaux à travers le monde, comme le printemps arabe, que le vrai changement vient du peuple qui se mobilise pour dire au gouvernement qu’il n’est pas d’accord. C’est lui qui a le pouvoir.

« Les droits que nous avons aujourd’hui, c’est grâce à des gens ordinaires qui ont travaillé très fort ensemble pour ça, conclut-elle. Ils se sont mobilisés et ont fait la grève. Ils n’ont pas eu peur de parler pour faire changer la route. »

Power of Youth – Youth and Community-led Activism in Canada est disponible à l’achat en ligne sur www.policyalternatives.ca. Brigette DePape envisage par ailleurs le rééditer plus tard en y incluant des articles sur la grève étudiante qui sévit en ce moment au Québec.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici