À 20 ans et 17 ans, Danielle Lemoine et Michel Hupé sont champions canadiens de quilles. Ils n’ont toutefois que peu de temps pour célébrer leurs victoires.

La Liberté (Manitoba)
Michel Hupé et Danielle Lemoine.

 

Les Franco-Manitobains Danielle Lemoine, 20 ans, et Michel Hupé, 17 ans, ont chacun remporté la médaille d’or de la compétition jeunesse de quilles du Canada, Youth Bowling Canada, qui se déroulait à Toronto du 13 au 16 avril derniers.

« C’était la première fois pour tous les deux qu’on obtenait la médaille d’or à un tournoi d’un niveau aussi élevé, souligne Michel Hupé, qui a commencé les quilles à l’âge de six ans car ses parents étaient des joueurs. On était très fiers. »

Les deux jeunes Franco-Manitobains, qui s’entraînent au Club La Vérendrye à Saint-Boniface, ne se sont toutefois qu’à peine reposés après leurs victoires. Ils se préparent en effet déjà pour leur prochaine compétition, les Nationaux de la Fédération canadienne Tenpir, qui auront lieu au Québec du 1er au 3 juin prochains.

« C’est la plus grosse compétition de quilles pour les jeunes au Canada, se réjouit Danielle Lemoine, qui a essayé les quilles à l’âge de trois ans et n’a plus jamais arrêté. Il y a des participants de toutes les provinces. »

Préparation mentale

S’ils s’entraînent en équipe une fois par semaine et autant que possible tout seuls, Michel Hupé, tout comme Danielle Lemoine, affirme qu’« à notre niveau, ce n’est plus la préparation technique ou physique, mais la préparation mentale qui fait la différence. On sait déjà qu’on est capables de jouer ».

« La force mentale est très importante car on joue des jeux décisifs, renchérit Danielle Lemoine. Ça peut être très stressant et difficile quand tout le monde regarde, donc c’est important d’avoir des stratégies mentales pour se calmer. »

Elle reconnaît cependant qu’elle aime cette compétition, malgré le stress que cela procure. « Ça me donne un sens d’accomplissement quand je gagne des médailles, confie la joueuse de quilles. De plus, je me suis fait beaucoup d’amis autour du monde grâce aux compétitions de quilles. »

Pour sa part, Michel Hupé raconte que pour gérer son stress, il se « concentre sur moi-même et sur mon jeu, en oubliant la présence des autres joueurs. J’aime le côté indépendant de ce sport, le fait que ce n’est que très rarement un jeu d’équipe », révèle-t-il.

Par ailleurs, les deux Franco-Manitobains sont intéressés à faire partie de l’Équipe Canada de quilles. Danielle Lemoine en a déjà fait partie en 2011, tandis que Michel Hupé s’y prépare actuellement.

« C’était vraiment le fun d’être une représentante de mon pays, conclut Danielle Lemoine. Pour être sur l’Équipe Canada, il faut au moins être dans les quatre premiers de sa catégorie. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici