Un téléfilm sur la fin de vie mouvementée de Jack Layton, depuis la campagne électorale de 2011 jusqu’à son décès inattendu, en passant par son succès, est actuellement tourné à Winnipeg et à Selkirk.

 

LA LIBERTÉ - APF
Sur le tournage de Smilin’ Jack : The Jack Layton Story, avec Rick Roberts dans le rôle de Jack Layton.

Par Camille HARPER-SÉGUY

Depuis le 5 août dernier, les productions Pier 21 Films et Eagle Vision Inc. sont au Manitoba pour tourner un téléfilm sur la fin de vie mouvementée de l’ancien chef du Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD), Jack Layton, Smilin’ Jack : The Jack Layton Story, qui devrait être diffusé sur la chaîne télévisée CBC en février-mars 2013. Ils resteront 18 jours au Manitoba, d’abord à Winnipeg puis à Selkirk.

« Le film se déroule pendant les élections fédérales de mai 2011, en commençant par l’opération à la hanche de Jack Layton, jusqu’à sa mort en août 2011, indique le producteur du film, Laszlo Barna. On fait aussi de nombreux retours dans le passé au long de l’histoire. Ce film est l’histoire très personnelle entre la femme de Jack Layton, Olivia Chow, et ce leader politique qui était si proche du succès quand la vie a cogné à sa porte.

« Ses derniers mois de vie étaient incroyables, poursuit-il. Sa maladie était choquante, le fait que le NPD remporte autant de succès était une surprise, et à sa mort, la réaction du public a été exceptionnelle. On n’avait pas vu ça depuis René Lévesque! Cette histoire était donc pour moi une bonne idée de film. »

Laszlo Barna a par ailleurs déjà produit plusieurs biographies, dont celles de Roméo Dallaire, Céline Dion et Shania Twain.

« Le défi, c’est qu’on doit dire la vérité!, affirme-t-il. Pour le film sur Jack Layton, on a fait un travail de préparation de quatre mois avant de nous lancer dans le projet, et on a interviewé une dizaine de personnes proches de Jack, notamment sa famille et son équipe en politique. »

Il ajoute que l’équipe « apprécie tourner à Winnipeg car le public est heureux de nous voir arriver et travailler. À Toronto par exemple, où nous sommes basés, les gens voient trop de films en tournage. Ils en ont assez et ce n’est pas un plaisir pour l’équipe de travailler dans ces conditions ».

Saint-Boniface a aussi fait partie du décor. En effet, les scènes d’hôpital ont été tournées à l’Université de Saint-Boniface, qui dispose de laboratoires modernes où les chambres d’hôpitaux sont fidèlement reproduites.

Professionnels

La veuve de Jack Layton, Olivia Chow, a passé quelques jours sur le plateau de tournage dans le Palais législatif de Winnipeg. Si la décision d’accepter qu’un film sur son mari soit réalisé n’a pas été difficile, elle appréhende toutefois certaines scènes.

« Toute l’expérience de ce tournage est un peu traumatisante, confie Olivia Chow. J’avais notamment très peur des scènes d’hôpital. Mais d’autres étaient amusantes à regarder. Je fais confiance à la compagnie de production qui est très expérimentée et professionnelle. Ce sont des artistes et je ne veux pas intervenir dans leur art. Je les ai juste un peu renseignés sur les habitudes de Jack, mais je n’ai posé aucun véto. »

LA LIBERTÉ - APF
Sook-Yin Lee (à gauche) et Olivia Chow.

La veuve du chef du NPD s’est dite « fascinée » par la transformation de l’acteur Rick Roberts en Jack Layton. Elle avait d’ailleurs prêté à l’équipe de tournage quelques pièces authentiques de la garde-robe de Jack Layton, dont sa canne.

Pour ce qui est du personnage d’Olivia Chow elle-même, c’est l’actrice d’origine chinoise Sook-Yin Lee qui la campe.

« C’est la première fois que je joue un personnage réel, confie l’actrice. C’est intéressant car j’ai un point de référence, mais c’est aussi un défi car les gens attendront de moi quelque chose de précis. Je vais combiner mon intuition avec mes recherches au sujet d’Olivia Chow et mes rencontres avec elle.

« Olivia Chow et moi sommes très semblables, se réjouit-elle. Nous avons le même genre de corps et nous sommes toutes les deux Cantonaises et artistes, donc nous nous sommes bien comprises. J’ai pu lui poser beaucoup de questions. Elle a été très généreuse avec ses réponses, très encourageante sans jamais être exigeante ou contrôlante. »

Optimiste et inspirant

Au-delà des performances des acteurs et des maquilleurs, Olivia Chow espère que les téléspectateurs retiendront de Smilin’ Jack : The Jack Layton Story que « Jack était un homme ordinaire qui a fait une différence car il était optimiste et passionné, et qu’il croyait en ce qu’il faisait.

« J’espère que le public rira et pleurera, mais surtout qu’il sera inspiré à agir car l’œuvre de Jack est loin d’être finie, conclut-elle. Ce serait la meilleure chose qui puisse arriver, même si je dois pour cela revivre des moments difficiles. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici