Les Blue Bombers de Winnipeg ont un début de saison décevant, ce qui a coûté le poste à l’entraîneur-chef Paul LaPolice.

 

LA LIBERTÉ - PRESSE CANADIENNE
Le secondeur intérieur des Blue Bombers de Winnipeg (à droite), Pierre-Luc Labbé, demeure optimiste quant aux chances de l’équipe de gagner la Coupe Grey.

Les Blue Bombers de Winnipeg ont annoncé le congédiement, le 24 août, de leur entraîneur-chef, Paul LaPolice. L’équipe est actuellement au dernier rang de la Ligue canadienne de football (LCF), avec une fiche de deux victoires et six défaites.

« Alors que la saison progresse, lorsque nous regardions les difficultés que nous avons eu en deuxième moitié saison en 2011, nous nous préoccupions de la direction que prenait l’équipe et avons senti que c’était dans le meilleur intérêt de notre organi­sation, a mentionné par commu­niqué de presse le vice-président et directeur général des opérations football des Blue Bombers, Joe Mack. Notre engagement est de gagner et il n’a pas changé. »

De son côté, Paul LaPolice a marqué son désaccord face à cette décision via son compte Twitter.

« Les efforts fournis hier soir (lors de la défaite de 20 à 17 face aux Lions de la Colombie-Britannique, vendredi le 23 août) ne démontrait pas une équipe qui ne croyait pas en son entraîneur, a-t-il tweeté. Merci à tout le monde et même s’il n’est pas parfait, je suis fier de notre championnat de l’Est (saison 2011), de notre participation à la finale de la Coupe Grey la dernière saison et je pense que l’avenir aurait pu être brillant. »

Joe Mack a annoncé que c’est le coordonnateur défensif de l’équipe, Tim Burke, qui prend la relève à titre d’entraîneur-chef jusqu’à la fin de la saison, moment où son travail sera réévalué. Paul LaPolice a été embauché à la tête des Blue Bombers en février 2010 et sous ses ordres l’équipe a cumulé une fiche de 4-14 en 2010, et 10-8 en 2011.

Même objectif

Avec dix parties à jouer, les joueurs demeurent optimistes quant à leurs chances de remporter la 100e Coupe Grey de la LCF, qui sera disputée à Toronto. Winnipeg n’a pas gagné le précieux trophée depuis 1990.

« Nous sommes évidemment déçus de notre début de saison, l’an dernier nous avions une fiche de 7-1, explique le secondeur intérieur des Blue Bombers de Winnipeg, Pierre-Luc Labbé. Lors des premiers matchs, nous étions terribles, mais plus ça va, plus nous nous améliorons. »
Et cette amélioration, le 47 du bleu et or l’attribue à la chimie qui prend place au sein de l’équipe.

« Il fallait peut-être s’y attendre, parce que nous formons une jeune équipe, dit-il. En plus de débuter la saison avec quatre matchs sur la route, plusieurs joueurs recrues avaient de grands souliers à chausser à la suite des départs de certains joueurs comme Doug Brown ou Odell Willis. Ce n’est pas une excuse, mais ça n’a certainement pas joué en notre faveur.

« Mais les joueurs se regroupent et nous formons une meilleure équipe puisque la chimie se crée progressivement et nous sommes de plus en plus sur la même page », ajoute Pierre-Luc Labbé.

L’une des raisons qui peut expliquer ces résultats est la situation des joueurs blessés, notamment le quart-arrière Buck Pierce. Il s’est blessé au pied gauche le 13 juillet dernier, contre les Eskimos d’Edmonton et a été remplacé Alex Brink sans grand succès. Finalement, le quart Joey Elliot a bien performé lors des deux derniers matchs, en accumulant une victoire contre les Tiger-Cats et subissant une défaite, sur un placement lors du dernier jeu du match, contre les Lions de la Colombie-Britannique.

« Joey Elliott a très bien fait, commente celui qui en est à sa cinquième saison avec l’équipe winnipégoise. Nous ne savons pas quand Buck Pierce va revenir, qui sera le quart partant, mais on a confiance en Joey Elliott, Alex Brink et Buck Pierce, qui est dans la LCF depuis plusieurs années. lls peuvent tous aller chercher des victoires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici