La Fête de la culture s’ouvrira le 28 septembre partout au Canada. Pour cette troisième édition, il s’agit pour les organisateurs d’ancrer solidement l’évènement dans la vie culturelle canadienne.

 

LA LIBERTÉ (PRESSE CANADIENNE)

La responsable du Centre culturel franco-manitobain (CCFM) Sylviane Lanthier est coprésidente du groupe de travail du Manitoba qui coordonne la Fête de la culture.

 

 

 

 

 

À l’échelle pancanadienne, la Fête de la culture offrira pour la troisième année consécutive un bain de culture pendant la fin de semaine du 28 au 30 septembre.

« La partie anglophone de l’évènement a beaucoup grossit dans les deux dernières années au Manitoba, notamment avec l’extension du mouvement à Flin Flon et Brandon », explique la responsable du Centre culturel franco-manitobain (CCFM) et coprésidente du groupe de travail du Manitoba qui coordonne les trois jours de fête, Sylviane Lanthier.

Du côté francophone, l’évène­ment espère bien également prendre de l’ampleur. « Notre enjeu est de pouvoir rester présents et de faire grandir l’aspect francophone au sein de la Fête de la culture, assure Sylviane Lanthier. Cette année, sur 147 activités proposées à Winnipeg, 34 sont franco­pho­nes. »

Ces activités gratuites sont proposées par les organismes culturels et artistiques franco­phones du Manitoba. Le CCFM proposera par exemple un atelier de danse avec l’Ensemble folklo­rique de la Rivière-Rouge, un match d’improvisation de la Ligue d’improvisation du Manitoba ou encore un atelier sur les traite­ments photographiques animé par l’artiste Katia Gosselin, en partenariat avec Freeze Frame.

« Les acteurs culturels francophones sont présents, affirme Sylviane Lanthier. Mais ce qui nous manque c’est la participation des artistes eux-mêmes. Comme les activités sont bénévoles, c’est parfois compliqué pour eux mais c’est un bon moyen de créer un lien entre l’artiste et le public. »

D’ailleurs, la Fête de la culture se veut un moment privilégié pour rapprocher le milieu artistique et le public. « Nous voulons aller plus loin qu’un simple spectacle, soutient Sylviane Lanthier. Il faut qu’il y ait une rencontre plus profonde entre la création artistique et ceux qui la reçoivent. Les artistes peuvent par exemple ouvrir leur atelier au public. »

Célébrer l’importance de la culture de manière créative, voici le fil conducteur de ces trois jours de célébrations artistiques.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici