Le médecin de Winnipeg Pierre Plourde participera pour la deuxième année à une course au profit d’une communauté haïtienne qu’il connaît depuis 30 ans.

 

Courir pour Haïti - LA LIBERTÉ (PRESSE CANADA)
Pierre Plourde lors de la première édition de Run… Hand in Hand with Haiti.

L’église El Shaddai et sa communauté, au nord-est de Port-au-Prince en Haïti, a été complètement détruite par le séisme qui a touché le pays en 2010. Depuis, la communauté se reconstruit avec l’aide, entre autres, de la communauté de Winnipeg.

En effet, la deuxième édition de la course annuelle Run… Hand in Hand with Haiti, au profit d’El Shaddai, prendra place le 21 octobre prochain au parc Assiniboine. Le médecin conseil en santé publique à l’Office régional de la santé de Winnipeg, Pierre Plourde, y participe pour la deuxième fois.

« Je vais faire les cinq  kilomètres de course/marche, révèle-t-il. C’est important pour moi de participer car je suis à l’origine de cette course avec l’équipe d’Education, Medical Aid and Service (EMAS) Canada pour Haïti, dont je suis le directeur. Je suis personnellement associé à la communauté d’El Shaddai. Je suis allé à Port-au-Prince comme étudiant en médecine en 1982 et je m’y suis fait des amis.

« Chaque année depuis le séisme, j’amène huit à 12 personnes, médecins, infirmières, dentistes, physiothérapeutes, ergothérapeutes ou encore étudiants en médecine, en Haïti pour donner des soins de santé primaires avec des médecins de famille haïtiens, poursuit-il. C’est un bon enseignement pour nos étudiants, mais aussi pour nous car il faut être très créatif pour aider nos patients alors qu’il y a très peu de moyens. »

La course Run… Hand in Hand with Haiti, qui a permis de collecter quelque 15 000 $ lors de sa première édition en octobre 2011, permet à l’équipe Haïti d’EMAS Canada d’apporter à la communauté haïtienne qu’elle dessert une aide financière supplémentaire pour aider ses projets de reconstruction.

« Tout a été détruit par le séisme, assure Pierre Plourde. La communauté doit reconstruire l’école pour 300 enfants, le centre de nutrition et l’église. Elle veut aussi construire une clinique de soins primaires, un centre communautaire et de désastre, et refaire le système d’eau. »

Le travail a déjà commencé, mais il sera long et coûteux. « On estime le coût total à environ 1 million $ sur six ou sept ans, confie Pierre Plourde. Tout l’argent vient de dons et de collectes comme Run… Hand in hand with Haïti, ainsi que de la Province qui ajoute des fonds proportionnels à nos collectes. »

Si le séisme a terrassé la communauté, elle en a tout de même tiré un bénéfice. « Depuis le séisme, El Shaddai est devenue un centre d’excellence de construction, se réjouit Pierre Plourde. Les ingénieurs ont fait un travail de très bonne qualité avec leurs premières reconstructions, qui pourront désormais résister à un séisme de 9.0 sur l’échelle de Richter! »

Le défi est donc lancé pour permettre à la communauté haïtienne en banlieue de la capitale de poursuivre sa reconstruction. En 2011, plus de 300 personnes avaient pris le départ de la course, soit pour dix kilomètres en courant, soit pour une marche/course de cinq kilomètres.

« C’est l’occasion d’aider une communauté qui a des besoins énormes, mais c’est aussi l’opportunité de sortir et de faire de l’exercice, conclut Pierre Plourde. C’est bon pour la santé. »

(1) Départ le 21 octobre à 10 h à la mare aux canards du Parc Assiniboine (réchauffement à 9 h). Info. et inscriptions sur www.handinhandwithhaiti.org ou dans tous les locaux Running Room de Winnipeg.

Par Camille HARPER-SÉGUY

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici