Pour son troisième rendez-vous de saison, le Cercle Molière offre à son public un deux en un, deux pièces courtes du dramaturge Nicolas Bedos dans la même soirée.

 

La Liberté (Presse Canada)

Les comédiens Alphonse Tétrault et Jacqueline Hogarth-Glen en répétition pour Le voyage de Victor.

 

Le dramaturge français Nicolas Bedos n’a pas encore beaucoup de pièces de théâtre à son répertoire d’écriture, mais déjà le Cercle Molière en présente deux lors de son troisième rendez-vous de saison du 11 janvier au 2 février 2013, les pièces en un acte Promenade de santé puis Le voyage de Victor.

« C’est la première fois que je mets en scène du Nicolas Bedos, confie la metteure en scène du Voyage de Victor, la Franco-Manitobaine Nicole Beaudry. D’après ce que j’ai pu trouver en faisant des recherches sur lui avant de me lancer dans la mise en scène de sa pièce, il a un style et une personnalité un peu cyniques très intéressants. Ça m’a aidée à comprendre certaines de ses répliques. »

Ces deux pièces de Nicolas Bedos avaient déjà été présentées en lectures éclatées au Cercle Molière en mai 2011. Quelque 20 mois plus tard, les mêmes comédiens ont repris leurs rôles, Eric Plamondon et Sara Fournier dans Promenade de santé et Alphonse Tétrault et Jacqueline Hogarth-Glen dans Le voyage de Victor, mis en scène par les deux mêmes metteures en scène, respectivement Marie-Claude McDonald et Nicole Beaudry.

Amour ambigu

Les deux pièces de Nicolas Bedos présentées au Cercle Molière ont en commun qu’elles racontent toutes deux l’histoire d’un couple hors de l’ordinaire.

« Le voyage de Victor raconte une rencontre entre deux personnes à cause d’un accident, révèle Nicole Beaudry. C’est au sujet de l’amour et de comment être amoureux peut être une vie en soi. Quand on connaît une histoire d’amour nouvelle, on voudrait pouvoir effacer ces vies d’amour précédentes pour éviter de traîner ce fardeau.

« C’est une pièce très dramatique, ajoute-t-elle, ce qui est un genre assez nouveau pour moi comme metteure en scène. Nicolas Bedos l’a écrite à la suite d’une peine d’amour. Ça se ressent dans son texte. »

Pour sa part, la pièce Promenade de santé « est l’histoire d’un homme et d’une femme qui apprennent à se connaître dans un asile psychiatrique, explique Marie-Claude McDonald. La relation qui se développe entre eux patauge entre le réel et l’irréel. C’est un texte plutôt dramatique et psychologique ».

L’ambiguïté de leur relation est d’ailleurs un défi à relever pour la metteure en scène franco-manito­baine. « Il y a beaucoup d’ambiguïté tout au long de la pièce entre ce qui est vrai ou pas, beaucoup de place laissée à l’interprétation, et je dois garder cette ambiguïté pour le public tout en étant claire dans ma propre tête pour offrir un spectacle cohérent », remarque-t-elle.

Centré sur les personnages

La complexité des relations, que ce soit dans Promenade de santé, qui fait réfléchir sur les questions de santé mentale et de vérité, ou dans Le voyage de Victor, qui aborde à la fois « la rupture, le deuil, le défaut de mémoire, la tendresse, le pardon et tout ce qu’on est prêts à faire en amour », énumère Nicole Beaudry, mettent finalement les deux personnages de chaque pièce au cœur de celles-ci.

« Tout est concentré sur la relation entre les deux personnages, affirme la metteure en scène du Voyage de Victor. La pièce est comme un oignon qu’on épluche. Au fur et à mesure, on découvre de nouvelles couches aux personnages et à leur relation. L’amour a toujours ses défis et ses limites. »

D’ailleurs, afin de mettre en exergue l’importance des person­nages, les deux metteures en scène ont demandé que la salle soit « configurée de manière à recréer l’intimité du Théâtre de la Chapelle, afin de bien mettre les comédiens de ces pièces à personnages au centre de l’attention », révèle Marie-Claude McDonald.

Nicole Beaudry renchérit que « le décor sera aussi très minimaliste pour les deux pièces, pour mieux se concentrer sur ce qui se dit et se ressent entre les personnages ».

Travail d’équipe

Nicole Beaudry comme Marie-Claude McDonald ont par ailleurs une vision très inclusive de leur rôle de metteure en scène, notamment dans la mesure où elles ont déjà travaillé avec les comédiens sur leurs pièces respectives dans le cadre des lectures éclatées. Toutes deux se fient donc beaucoup à l’interprétation de ces derniers, entre autres.

« La mise en scène du Voyage de Victor est un chemin qu’on fait ensemble, affirme Nicole Beaudry. Je me fie beaucoup à mes comédiens car ce sont deux acteurs fantastiques qui ont une grande expérience et une forte sensibilité en théâtre, ainsi que beaucoup de générosité. Ça rend mon travail facile! »

De même, Marie-Claude McDonald assure que « mes comédiens sont tous les deux passionnés du texte, qu’on a d’ailleurs décidé de redécouvrir ensemble pour le mettre en scène plutôt que de bâtir sur notre lecture éclatée.

« C’est un texte rempli de possibilités, conclut-elle, et c’est ensemble, les comédiens, moi, mais aussi les régisseurs et les concepteurs, qu’on essaie de nouvelles choses et qu’on décide ce qu’on veut en faire. Les pièces de Nicolas Bedos sont comme un casse-tête avec plusieurs solutions possibles pour lui donner du sens. »

 

Informations et billets : www.cerclemoliere.com ou 204 233-8053.
 

Par Camille HARPER-SÉGUY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici