La programmation du plus grand festival hivernal de l’Ouest canadien est désormais connue. Celle-ci se veut plus riche et plus dense encore que les années précédentes.

 

LA LIBERTÉ (PRESSE-MANITOBA)
Irina Ivanov Bissonnette et Julien Desaulniers mettent leurs efforts en commun pour organiser un Festival haut en couleurs et en musique.

« Nous sommes très excités à l’approche de l’évènement, s’exclame le nouveau directeur artistique du Festival du Voyageur, Julien Desaulniers, car la programmation de cette année est plus substantielle que l’année dernière. »

Comme le renseigne la directrice de marketing et des communications du Festival du Voyageur, Irina Ivanov Bissonnette, « le Festival en est aujourd’hui à sa 44e édition et, après tant d’années d’activités, il devient de plus en plus difficile pour les organisateurs d’y apporter des nouveautés ».

« Malgré tout, nous sommes heureux d’être parvenus, cette année, à rafraîchir plusieurs des concepts qui fondent le Festival, exprime Irina Ivanov Bissonnette. »

Ainsi, au niveau des animations, on trouvera une toute nouvelle série d’ateliers gratuits durant le Festival. « Tissage au doigt, perlage métis, tonnellerie ou encore taille d’outils en silex, voilà quelques-unes des activités créatives qui seront proposées au public, énumère la directrice des communications et du marketing. C’est la première fois que nous offrons autant d’ateliers. »

Pour tous les goûts

Côté marketing, une application gratuite pour Ipod a été lancée ce 15 janvier. « L’intérêt est que les visiteurs auront, grâce à cette fonctionnalité, l’horaire complet du Festival à portée de main, continue Irina Ivanov Bissonnette. Et, ceci, en temps réel. »

L’aspect gastronomique n’a pas été oublié non plus puisque, les deux fins de semaine du Festival, la Maison du Bourgeois, au Fort Gibraltar, se verra transformée en restaurant confortable. « Jusque-là, nous n’avions pas de restaurant à proprement parler, précise la directrice du marketing. Les visiteurs se sustentaient auprès des différents kiosques dispersés dans le parc, à la bonne franquette. Cette année, nous voulions leur proposer un menu plus gastronomique. »

D’ailleurs, sur le plan alimentaire toujours, la compétition de soupe aux pois, mieux connue sous la dénomination de Rendez-vous des chefs, prendra cette année un nouveau format. « Nous avons rafraîchi le concept en rehaussant le niveau de la compétition et en la rendant plus spectaculaire, exprime Julien Desaulniers. Nous l’avons donc organisée à la façon de Top Chef, avec un jury composé de personnalités médiatiques locales. » Enfin, le Festival du Voyageur est heureux de compter deux nouveaux relais dans sa programmation : The Wood Tavern, à Saint-Boniface, et Finn’s Pub, à La Fourche. « Cela fait monter le nombre de relais du Voyageur à 9 », se réjouit Irina Ivanov Bissonnette.

De la musique à gogo

Et parce que le Festival du Voyageur ne serait pas ce qu’il est sans son assise musicale, l’évènement accueillera en février un nombre important d’artistes et de styles musicaux. « Nous voulons offrir une programmation francophone et anglophone balancée, note le nouveau directeur artistique.

Nous visons aussi un équilibre entre les artistes locaux et ceux venus du Québec. Le Festival doit refléter l’esprit communautaire du Manitoba. » Le folk francophone sera représenté par Lisa Leblanc, Révélation Radio-Canada, mais aussi par le groupe québécois Genticorum et le groupe local Les Francossins.

Red Moon Road proposera, quant à lui, du folk anglophone. Du côté du Hip Hop, Samian et Anodajay monteront sur scène, tout comme The Lytics, groupe de rap populaire à Winnipeg, qui a été sélectionné dans le cadre de la soirée DJ au Centre culturel franco-manitobain (CCFM), relais du Voyageur.

Quant aux fans de rock, ils danseront au rythme des morceaux d’Imaginary Cities, de Lost Weekend ou encore de Daniel ROA.

« Enfin, ajoute Julien Desaulniers, la Soirée nostalgique, fixée au 22 février, replongera le public dans le contexte des premières années du Festival du Voyageur, avec des groupes comme Les Vieux Loups, MLC ou encore Paul Lachance. »

 

Par Angelika ZAPSZALKA

 

Lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici