L’haltérophile de 19 ans, Eric Mazur, s’est illustré lors des Championnats canadiens junior 2013 d’haltérophilie. Le Franco-Manitobain a remporté la médaille d’argent, dans la catégorie des 77 kilos et moins.

 

 

La Liberté (Manitoba)
Eric Mazur a soulevé la barre à 149 kilogrammes, à l’épaulé-jeté, et 117 kilogrammes, à l’arraché, bon pour la médaille d’argent des Championnats, canadiens junior 2013 d’haltérophilie des 77 kilogrammes et moins (photo : Gracieuseté Robin Maier).

 

Eric Mazur a remporté la médaille d’argent lors des Championnats canadiens junior 2013 d’haltérophilie, le 19 janvier dernier à Mississauga en Ontario. Le Franco-Manitobain a soulevé la barre à 149 kilogrammes, à l’épaulé-jeté, et 117 kilogrammes, à l’arraché, pour obtenir la médaille d’argent dans la catégorie des athlètes de 77 kilogrammes et moins. Il a soulevé les mêmes charges que le médaillé d’or, mais puisque celui-ci est plus léger, il a devancé Eric Mazur.

« En compétition, nous avons trois essais à l’épaulé-jeté et trois essais à l’arraché, explique Eric Mazur. Les deux meilleures charges sont additionnées et c’est le total qui compte. »

Lors de l’épreuve de l’arraché, l’haltère est placé devant l’athlète, qui doit le soulever au-dessus de sa tête, avec les bras faisant une extension complète. L’haltérophile doit soulever l’haltère d’un seul mouvement.

Pour ce qui est de l’épaulé-jeté, elle se déroule en deux étapes. Premièrement, l’haltérophile doit soulever l’haltère et la déposer sur les clavicules ou sur la poitrine, au-dessus des mamelons. Deuxième­ment, l’athlète fléchit d’abord les jambes et doit soulever la barre par-dessus la tête, par une extension complète des jambes et des bras.

Pour ce faire, l’haltérophile s’entraîne rigoureusement avec les deux entraîneurs de la Manitoba Weightlifting Association, Mirek Korkowski et Ken Mazur. D’ailleurs, Ken Mazur, lui-même ancien haltérophile, est le père d’Eric. Il lui a transmis cette passion lorsqu’il avait 13 ans.

« Je m’entraîne quatre fois par semaine à l’Université du Manitoba, indique Eric Mazur. L’entraînement varie. Par exemple, avant une compétition, je travaille ma technique, en pratiquant les mouvements que je dois effectuer. Quand il n’y a pas nécessairement de compétition à venir, je travaille sur ma puissance. »

Un des défis pour les haltérophiles, est de bien gérer leur énergie. C’est pourquoi, avant une compétition, Eric Mazur mise sur la technique.

« Idéalement, il faut environ sept à huit semaines entre deux compétitions pour bien récupérer, mentionne celui qui pratique ce sport depuis six ans. Si le délai est trop court, nous ne pouvons pas atteindre notre meilleure performance à l’entraînement. »

L’athlète participera à la Coupe du Voyageur, le 16 février prochain à l’Université du Manitoba, mais il vise les Western Canadian Championships, le 23 mars prochain à Saskatoon.

 

Par Matthieu TREMBLAY

separateur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici