Jamila Rempel est l’ambassadrice provinciale 2012-2013 du Français pour l’avenir. Elle était au forum manitobain de l’organisme le 23 avril afin de convaincre d’autres jeunes de poursuivre leur vie en français.

 

Promotion du français - La Liberté (Manitoba)
Issue d’une famille anglophone, Jamila Rempel est l’ambassadrice provinciale 2012-3013 du Français pour l’avenir.

 

Élève de 12e année en immersion française au Collège Miles Macdonell, l’ambassadrice provinciale 2012-2013 du Français pour l’avenir, Jamila Rempel, aurait très bien pu ne jamais parler français.

« Mes parents sont anglophones et ce n’était pas leur choix de me mettre dans le programme d’immersion, raconte la jeune fille de 17 ans. C’est moi, quand j’allais entrer en 7e année, qui ai pris cette décision. Je voulais plus de défis, comme apprendre une autre langue. Or, comme le français est une langue officielle du Canada, je me suis dit que ce serait bien de savoir le parler! »

Si ça n’a pas toujours été facile, notamment parce que Jamila Rempel avait peu d’occasions de pratiquer son français en dehors de l’école car ni sa famille ni ses amis ne sont francophones, elle n’a jamais douté de son choix d’orientation.

« J’aime vraiment les professeurs et le programme d’immersion, et j’ai beaucoup appris sur le français, sur l’importance de cette langue et sur l’importance de manière plus générale de connaître une autre langue, affirme-t-elle.

« De plus, ça m’a permis de voyager, ajoute-t-elle. À l’été 2012, j’ai fait un échange de six semaines au Québec et j’ai même pu travailler là-bas! J’ai aussi pu suivre un cours de biologie en français à l’Université de Saint-Boniface (USB). Et plus tard, j’aimerais être dentiste et je sais que mon bilinguisme sera un atout pour mes clients. »

Toutes ces opportunités qui se sont offertes à elle depuis qu’elle a ajouté le français à ses compétences, c’est la raison pour laquelle elle a posé sa candidature pour être ambassadrice provinciale du Français pour l’avenir, dont le forum local manitobain avait lieu le 23 avril dernier à l’USB.

« Je voulais convaincre d’autres personnes de suivre le programme d’immersion, ainsi que de participer à celui d’ambassadeurs de Français pour l’avenir afin de promouvoir le français dans la communauté, confie-t-elle.

« Le français est souvent vu comme la langue seconde du Canada, mais ce n’est pas vrai, conclut-elle. C’est une langue officielle qui fait partie de l’histoire du Canada, et je crois que c’est notre rôle de citoyens de mieux la connaître et l’apprendre. C’est le message que j’ai fait passer lors du forum le 23 avril. »

En tant qu’ambassadrice du français, l’élève de 12e année a aussi organisé des activités en français dans son école, notamment des concerts de musique francophone. Elle a également participé au forum national de Français pour l’avenir en août dernier.

 

Par Camille HARPER-SÉGUY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici