L’Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba inaugurera le 2 juin prochain une croix marquant le lieu exact du début de la résistance métisse, sur le chemin Brady.

 

Guy Savoie - La Liberté (Manitoba)
Le doyen et ex-président de l’UNMSJM, Guy Savoie.

Après plusieurs mois de travail pour obtenir des autorisations et construire l’item de façon artisanale, une croix en bois de cèdre sera installée par l’Union nationale métisse Saint-Joseph du Manitoba (UNMSJM) le 2 juin prochain après-midi le long du chemin Brady à Winnipeg, au bord d’un champ agricole. (1)

« Cette croix va reconnaître l’endroit exact où, quand les arpenteurs ont arpenté les terrains de Saint-Norbert au temps de Louis Riel, quelqu’un a mis le pied sur leur chaîne et leur a dit de s’en aller, dévoile le doyen de l’UNMSJM, Guy Savoie. Ça a marqué le début de la résistance métisse au Manitoba. C’est un certain Ritchot, un fermier métis très imposant, qui a fait ce geste. Louis Riel était témoin. »

Si le site en question est aujourd’hui une terre agricole le long d’un chemin de gravier, l’UNMSJM a pu l’identifier grâce au fait que les arpenteurs enregistraient toutes les coordonnées de leurs arpentages et qu’elles ont été conservées par la Province.

« C’est l’adjudant de l’UNMSJM, Paul Desrosiers, qui a vraiment pris en main ce dossier dont l’UNMSJM parlait comme ça, précise Guy Savoie. Il a contacté le fermier qui opère le champ le long du chemin Brady et il a obtenu son autorisation d’y mettre une croix.

« C’est lui aussi, poursuit-il, avec l’aide de famille et amis, qui a fabriqué et assemblé tous les morceaux de la croix. Elle est en cèdre car ce bois est très résistant à l’épreuve du temps et la pourriture. »

Premier pas

Le 2 juin prochain, la croix sera donc installée lors d’une cérémonie. « On va lever la croix, et probable­ment la bénir, annonce Guy Savoie. Les Métis sont restés très religieux donc il y a toujours une place pour les curés dans nos cérémonies! »

L’UNMSJM souhaite par ailleurs que cette inauguration de la croix ne soit qu’un premier pas. « C’est un lieu historique très important pour le Manitoba car la résistance métisse a mené à la création de la province, rappelle le doyen de l’organisme métis. On espère donc que la croix deviendra un lieu de tourisme avec le soutien de la Province, voire du fédéral et de la Ville de Winnipeg. »

L’UNMJSM aimerait notamment racheter quelques acres de terre autour de la croix afin d’y ajouter un stationnement pour que les gens puissent s’arrêter facilement, peut-être des tables de pique-nique, et surtout des panneaux explicatifs ou un kiosque d’interprétation historique.

De plus, les Métis veulent l’appui de la Ville afin de sécuriser l’avenir du site. En effet, « la ville s’étend de plus en plus et bientôt, le terrain où sera placée la croix risque d’être acheté pour y construire des maisons, déplore Guy Savoie. Il faut agir vite pour s’assurer qu’on aura toujours la place d’y installer un kiosque.

« On n’a pas encore contacté les différents paliers de gouvernement pour leur demander leur soutien, conclut-il. C’est un dossier à long terme. Pour le moment, on espère que l’inauguration de la croix va déjà créer un intérêt en elle-même! »

(1) Le 2 juin vers 13 h 30, chemin Brady à Winnipeg.

Par Camille HARPER-SÉGUY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici