Habitat Chez Soi - La Liberté (Manitoba)
Rita Morier s’entraîne sans relâche pour être capable de parcourir la distance entre Louisville au Kentucky et Winnipeg.

Rita Morier fera une longue randonnée de vélo en juillet pour soutenir l’organisme Habitat Chez Soi dans la construction d’une maison.

 

La Franco-Manitobaine Rita Morier, une résidente de Sainte-Anne, fera partie d’un groupe de 30 à 40 cyclistes qui parcourront 1 600 kilomètres en vélo pour amasser des fonds pour Habitat Chez Soi. L’argent recueilli permettra la construction d’une maison pour une famille. Au début de juillet, le groupe partira de Louisville au Kentucky pour une randonnée d’une dizaine de jours qui se terminera à Winnipeg.

Il s’agit de la première participation de Rita Morier à la campagne de financement annuelle. « C’est un défi que je me suis lancé pour voir si je suis capable, raconte-t-elle. La collecte de fonds ajoute une difficulté, mais c’est en même temps une source de motivation. J’ai rencontré la famille et je suis très fière de contribuer à la construction de leur maison. » Chaque participant doit rassembler un minimum de 2 500 $.

La recherche de dons de Rita Morier progresse bien. « Les Manitobains sont indécis lorsqu’on leur demande de l’argent plusieurs mois à l’avance, explique-t-elle. Mais, plus la date approche, plus ils ont tendance à être généreux. »

Pendant leur périple, les cyclistes seront hébergés et nourris par les communautés qu’ils vont croiser. « Nous ne demandons pas de lits, relate Rita Morier. Nous voulons un plancher de gymnase pour installer nos matelas gonflables. Je vais me sentir un peu comme un cowboy, couchée à côté de mon vélo comme si c’était un cheval ! »

Rita Morier s’attend à manger beaucoup de spaghettis pendant le voyage. « C’est correct, car nous aurons besoin de beaucoup de féculents, explique-t-elle. Je peux brûler jusqu’à 6 000 calories lors d’une journée de randonnée. »

Rita Morier ne pratique le vélo de façon intensive que depuis 2012. « Dans les douze derniers mois, j’ai fait environ 4 000 km, raconte-t-elle. Les étés précédents, c’était environ 30 km au total. Avant de partir pour le Kentucky, mon objectif est de parcourir entre 2 000 et 2 500 km. »

Rita Morier dit qu’elle doit « jongler avec son emploi à temps plein, le déplacement entre Sainte-Anne et Winnipeg et les collectes de fonds pour trouver 25 à 30 heures par semaine pour l’entraînement. C’est fatigant et reposant à la fois. Je me retrouve dans ma zone zen lorsque je suis en vélo. »

« Les gens me disent que le vélo c’est facile au Manitoba, car il n’y a pas de montagnes, raconte Rita Morier. Le vent remplace les montagnes, et cela peut durer pendant des heures. Et je jure que je ne l’ai jamais dans le dos! »

 

 

Par Miguel LACHANCE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici