Brigitte Gauvin (La Liberté)
Brigitte Gauvin est fière de représenter sa province en softball au Jeux du Canada.

 

Brigitte Gauvin jouera pour l’équipe de softball du Manitoba lors des Jeux du Canada au mois d’août.

 
Brigitte Gauvin est une finissante du Collège Louis-Riel et une sportive accomplie. Elle défendra les couleurs de l’équipe de softball du Manitoba pendant les Jeux du Canada qui se dérouleront à Sherbrooke, au Québec, du 2 au 17 août prochains.

« C’est un honneur de représenter la province, dit Brigitte Gauvin. Je n’étais pas certaine que je serais choisie. J’ai travaillé très fort pendant la dernière année et cela a fonctionné. »

Brigitte Gauvin et ses coéquipières sont convaincues qu’elles peuvent rapporter une médaille de Sherbrooke. « Nous espérons remporter l’or, mais la Colombie-Britannique et l’Ontario ont aussi de très bonnes équipes », avoue-t-elle.

Brigitte Gauvin avait déjà représenté sa province dans d’autres compétitions. « J’ai remporté la médaille d’argent avec Équipe Manitoba aux Western Canada Games en 2011, raconte-t-elle. J’ai aussi participé aux championnats nationaux de softball trois fois. »

Brigitte Gauvin joue surtout à la position de receveuse, une position importante pour la stratégie « J’aime le softball, car c’est un jeu mental, explique-t-elle. Il y a de nombreuses situations qui peuvent arriver, et il faut prendre la bonne décision. En tant que receveuse, je dois bien connaître les forces et les faiblesses des lanceuses pour bien les guider pendant les matchs. »

L’athlète se débrouille très bien avec l’aspect offensif du jeu. Entre 2010 et 2012, elle a mené son équipe, les Smitty’s Terminators, pour le nombre de points produits avec une moyenne de 60 points par saison. En 2013, Brigitte Gauvin jouera encore 60 matchs avec les Smitty’s, en plus de ceux avec Équipe Manitoba.

Direction Sud

À la fin du mois d’août, Brigitte Gauvin partira pour le San Jacinto College à Houston. « J’ai reçu une bourse d’études pour aller jouer au softball au Texas, relate-t-elle. Je veux aller là-bas depuis plusieurs années, car il fait chaud et le calibre de jeu est élevé. J’ai choisi ce collège en raison de l’entraîneuse. Elle prépare bien ses joueuses pour le niveau universitaire. » Lorsqu’elle ne jouera pas au softball, Brigitte Gauvin étudiera la biologie humaine. Elle envisage une carrière de physiothérapeute.

« Je joue depuis que j’ai huit ans et j’espère jouer au softball encore longtemps, confie la jeune fille. Lorsque je reviendrai à Winnipeg, j’aimerais entraîner une équipe, pour continuer à m’impliquer dans ce sport. »

 

Par Miguel LACHANCE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici