LA LIBERTÉ (Manitoba)
Le préfet de La Broquerie, Claude Lussier.

 

Le champ d’épuration de La Broquerie sera agrandi, sinon le village doit mettre fin à son développement domiciliaire.

Le conseil municipal de La Broquerie s’est entendu pour étendre le champ d’épuration existant du village de La Broquerie de deux cellules.

« On n’a pas le choix, confie le préfet de la Municipalité rurale (MR) de La Broquerie, Claude Lussier. Notre champ d’épuration actuel est au maximum de sa capacité. Si on ne l’agrandit pas, on doit dire non à toute construction de nouvelles maisons. Or, on veut éviter tout gel de notre boom domiciliaire! »

Une étude a déjà été réalisée et un dossier préparé pour ce projet, qui est évalué à près de 6 millions $. « On veut être prêts, avec un projet clés en main, à demander des subventions aux gouverne­ments fédéral et provincial dès qu’il y en aura de disponibles, révèle-t-il. On ne veut pas attendre qu’ils ouvrent des programmes de fonds pour se préparer. On veut être les premiers.

« De toute façon, rappelle-t-il, si on n’obtient pas de subventions, il faudra quand même qu’on trouve de l’argent pour agrandir notre champ d’épuration car c’est une nécessité. »

Pour l’heure, c’est une somme d’argent mise de côté dans le budget de la MR de La Broquerie qui a permis de financer la réalisation à l’avance de l’étude de faisabilité sur l’agrandissement du champ d’épuration.

Système amélioré

La MR de La Broquerie souhaite profiter de l’occasion pour mettre en place un nouveau système de purification de l’eau par aération.

« C’est beaucoup plus rapide donc plus avantageux, affirme Claude Lussier. Avec le système actuel, on ne peut pas construire à moins de 550 mètres du champ d’épuration. Avec un système par aération, ce ne sera plus que 250 mètres car il y aura moins de senteur!

« De même, pour le moment, on ne peut presque jamais vider nos cellules d’épuration dans la rivière Seine, termine-t-il. Avec le système par aération, l’eau sera plus propre donc ce sera plus facile de la reverser dans la rivière. En effet, la purification des eaux usées se fait par le soleil et le temps, mais avec l’aération, ça va dix fois plus vite. »

Le champ d’épuration actuel de La Broquerie date de 2006. Depuis, le village a doublé de population.

Par Camille HARPER-SÉGUY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici