Par Katrine DENISET | TW : @KatrineDeniset

Les ambassadeurs du pavillon canadien-français s’occupent de promouvoir leur culture avant le festival Folklorama 2013, qui aura lieu du 4 au 17 août.

 

Folklorama - Winnipeg
Stéphanie Dupuis et Sarah Lamontagne.

À moins de deux semaines du festival Folklorama, les quatre ambassadeurs officiels du pavillon canadien-français se tiennent bien occupés. Les deux ambassadeurs adultes, Stéphanie Dupuis et Jonathan Boisvert, et les deux jeunes, Sarah Lamontagne et Mathieu Jubinville, ont depuis quelques mois la tâche de promouvoir le festival, et avant tout, celle de promouvoir la culture francophone du Canada.

Sarah Lamontagne est ravie d’avoir l’opportunité de faire briller sa culture. « Par le passé, ma mère m’emmenait aux différents pavillons du Folklorama, et je voyais les ambassadeurs parler devant la foule, se souvient-elle. J’adore ma culture, et j’aime surtout pouvoir la partager. »

Stéphanie Dupuis affirme que ce qui démarque la culture canadienne-française, c’est « notre réputation d’être de bons hôtes ».

« Les Canadiens-français aiment la musique qui donne envie de danser, dit-elle. On pourrait dire que le pavillon canadien-français, c’est un vrai party de cuisine sur l’estrade.

« On est aussi reconnus pour notre bonne bouffe, poursuit-elle. Je parlais récemment à un anglophone, et je lui décrivais la bouffe canadienne-française. Je lui ai expliqué qu’on mangeait entre autres de la tourtière, et des tartes au sucre. Il avait l’air impressionné par le nombre de tartes dans notre régime! »

Le mois de juillet, selon Stéphanie Dupuis, est le temps le plus occupé pour les ambassadeurs du Folklorama pour préparer « la grosse fête ».

Également la coordonnatrice du centre d’information 233-ALLÔ, Stéphanie Dupuis avoue qu’il devient parfois difficile de jongler entre toutes ses tâches. Ceci dit, elle essaye autant que possible d’utiliser ses ressources au travail pour faire la promotion du Folklorama et de renforcer l’esprit d’équipe des ambassadeurs Canadiens-français.

« Au travail, je suis en charge de coordonner la soirée francophone aux Goldeyes, dit-elle. Cette année, j’ai décidé d’emmener les deux jeunes ambassadeurs avec moi et de les laisser faire le premier lancé. Ils étaient bien habillés dans leurs costumes canadiens-français! »

Avant le festival, les ambassadeurs ont aussi le devoir d’assister à plusieurs activités bénévoles, par exemple au Winnipeg Harvest, au Festival Fringe et au Kidsfest. Tout en sensibilisant les ambassadeurs, ces expériences bénévoles leur permettent de faire la promotion de leur pavillon et de rencontrer quelques-uns des 180 ambassadeurs qui font partie du Folklorama.

Sarah Lamontagne a été bénévole lors du dernier Kidsfest avec son coéquipier Mathieu Jubinville. Elle sera encore bénévole avant le festival, mais cette fois dans un nouveau contexte.

« Je vais bientôt travailler dans la cuisine à Siloam Mission, explique l’ambassadrice âgée de 16 ans. Ce n’est pas nécessairement le genre de chose que je déciderais de faire si je ne faisais pas partie du Folklorama, alors c’est une excellente opportunité. »

Les ambassadeurs ont aussi fait de la promotion lors de la fête du Canada. Bien que les ambassadrices trouvent « simples et jolis » leurs costumes traditionnels, Stéphanie Dupuis admet que sa longue robe ne lui a pas rendu la vie facile, le 1er juillet dernier.

« Les costumes peuvent être lourds et chauds, dit-elle en rigolant. C’est ce que je porterais au mois de février pour aller au Festival du Voyageur! »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici