Le 16 octobre dernier a eu lieu la finale de la Fosse aux lion$ à l’Université de Saint-Boniface. Organisé par le CDEM, le concours a été remporté par Andréanne Dandeneau.

Le combat a été féroce, mercredi 16 octobre, au centre étudiant Étienne Gaboury de l’Université de Saint-Boniface. Ce soir-là avait lieu la finale du concours de la Fosse aux lion$, organisé par le Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM). À l’arrivée, c’est la lionne Andréanne Dandeneau qui a gagné, empochant au passage un chèque de 15 000 $, et plus de 4 000 $ en annonces dans La Liberté. Spécialisée dans le design et la manufacture de vêtements écologiques pour femme, sa griffe a convaincu le jury.

Andréanne Dandeneau
Le projet d’Andréanne Dandeneau, à savoir la manufacture de vêtements écologiques pour femme, a convaincu le jury.
Environ 150 personnes avaient pris place dans l’arène pour voir s’affronter les quatre prétendants. Face à elle, Andréanne Dandeneau avait Philippe Dupuis, Mariam Doumbia et Grégory Pascal.

La soirée a été riche en émotions… et surtout en stress. Chaque candidat avait 10 minutes pour faire une présentation et convaincre le jury et le public, qui lui aussi pouvait voter. S’en suivait une période de questions de 10 minutes pendant lesquels les quatre juges, Denis Rémillard du Jardins St-Léon, la traductrice Carole Freynet-Gagné, le bâtisseur John Bockstael et Sophie Gaulin de La Liberté, testaient le sérieux et le potentiel du projet d’entreprise.

| Tout le monde gagne

Les trois finalistes de cette troisième édition de la Fosse aux lion$ ont tous remporté 500 $, ainsi que l’appui du CDEM à travers du mentorat disponible tout au long de l’année.

« C’était une très belle expérience, a lancé Grégory Pascal, malgré sa défaite. Je n’ai pas de regrets, j’ai été en finale et je repars avec le soutien du CDEM. »

« Pour moi, ce soir, c’est une victoire peu importe le résultat », a affirmé Philippe Dupuis. Fondateur de be Inventors inc, une entreprise visant à aider les gens dans la réalisation et la fabrication de leur prototype, ainsi que dans leur projets de développement, il a terminé deuxième du concours.

« J’étais confiant dans mon discours, mais je savais qu’Andréanne avait fait une très bonne présentation. Je suis très fier pour elle! »

| Libérée

« Je ressens la liberté! », s’est exclamée Mariam Doumbia à la fin de la compétition. La jeune femme a été la candidate la plus stressée lors de son passage devant le jury et sa prestation s’en est ressentie. C’était la première fois qu’elle parlait devant un public et cela l’a empêchée de dormir « pendant plusieurs jours ». « J’ai eu peur de la foule, analyse-t-elle. Cette soirée m’a apporté de l’expérience et la force de ne pas me décourager, d’aller au bout de mes rêves! »

De son côté Andréanne Dandeneau avoue que sa victoire est « une bonne surprise ». Celle qui a déjà fait des défilés de mode affirme qu’elle était « extrêmement nerveuse » et glisse, en souriant, que dans les défilés « on ne parle pas autant ».

Avec ses 15 000 $, la jeune femme envisage d’améliorer son infrastructure en optimisant son site Internet et en le faisant traduire en français afin de conquérir le marché québécois. Cela devrait l’aider à développer son commerce et augmenter son chiffre d’affaires. La gagnante de l’an dernier, Pierrette Sherwood, a, par exemple, multiplié le sien par trois depuis sa victoire.

« Ce que je retiendrai ce soir, c’est l’appui de la communauté et le fait que les juges ont cru en moi. Cela me donne confiance. Quand tu es entrepreneur, ce dont tu as besoin c’est l’appui de ta famille, de tes amis, de ta communauté », conclut Andréanne Dandeneau.

 

Par Thibault JOURDAN | TW : @OropherDorthoni

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici