Ce jeudi 6 février ont eu lieu les premiers matches du Classique.
Ce jeudi 6 février ont eu lieu les premiers matches du Classique.

Pour sa deuxième édition, le tournoi de hockey de rue Le Classique a connu une belle participation. Il s’est terminé samedi 8 janvier. Son objectif est de sensibiliser le public à la maladie du cytomégalovirus.

La deuxième édition du tournoi de hockey de rue Le Classique a vu la victoire finale des Lab Boyz de La Broquerie, sur le stationnement Le Garage Café à Saint-Boniface. (1) Victime du succès de la première édition, les organisateurs Robert Tétrault et Marc Foidart ont mis la barre encore plus haut cette année. « On a voulu améliorer l’expérience du public », explique Marc Foidart.

« Nous nous sommes bien mieux préparés que l’année dernière, confie Robert Tétrault. La première fois, c’était une idée de dernière minute ». Et pourtant, les résultats ont été probants. « C’est plus que ce qu’on aurait pu demander, assure Marc Foidart. On espérait 24 équipes et on en a eu 28. La communauté s’est bien impliquée ».

| Plus de participants, plus de fun

Cette année, 32 équipes et 224 joueurs ont participé. « Sur les trois jours, nous avons eu entre 1 000 et 1 100 personnes qui sont passées et qui ont donné », souligne Robert Tétrault. Pour cette deuxième année, les organisateurs avaient eu le temps de penser à de petits détails qui ont permis à tous les participants de vivre une très belle expérience. « Il y avait un feu de camp pour se réchauffer et une tente chauffée où on pouvait boire et discuter entre amis », explique Marc Foidart.

Marc Foidart et Robert Tétrault, les organisateurs du tournoi de hockey de rue Le Classique.
Marc Foidart et Robert Tétrault, les organisateurs du tournoi de hockey de rue Le Classique.

De plus, contrairement à l’année dernière, la luminosité a été améliorée sur le terrain lorsqu’il fait noir afin de permettre aux équipes de mieux jouer et aux spectateurs de bien voir.

Mieux, « des groupes de musique ont joué en direct pendant l’après-midi du samedi », rappelle Marc Foidart. Des jeux et des tirages ont offert aux spectateurs de gagner différents prix dont des billets pour aller voir un match des Jets de Winnipeg dans la loge.

 

| Éradiquer le cytomégalovirus

Le but de ce tournoi est de sensibiliser le public à la maladie du cytomégalovirus (CMV) dont est atteint le fils de Robert Tétrault, Alexandre Tétrault. Cette maladie s’attaque au cerveau et peut affecter les facultés auditives, la vision, la parole et même la motricité.

Le Classique est donc une occasion pour les organisateurs de prélever des fonds qui serviront à la recherche dans le but un jour d’éradiquer cette maladie. Lors de la première édition du tournoi, environ 6 500 $ ont été prélevés. « Tout l’argent qu’on reçoit des équipes et des commanditaires va vers la cause, précise Robert Tétrault.

« L’année dernière, nous avons pu dépasser notre objectif qui était de 5 000 $, poursuit-il. Cette année, si on peut doubler le montant, ce serait bien. On n’a pas encore fait les comptes, mais on est satisfait de la collecte. »

Déjà, Robert Tétrault voit bien plus loin. Depuis plusieurs mois, il travaille avec une équipe pour la création d’une Fondation canadienne qui se consacrera au CMV. « On est dans ce processus, souligne-t-il. Si tout va bien ce serait près d’ici l’été. »

Wilgis AGOSSA
(1) Pour plus de renseignements, visitez le www.leclassique.ca.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici