En ciblant la réduction des émissions de gaz à effet de serre sur leurs territoires respectifs, une douzaine de collectivités manitobaines ont reçu une accolade de la Fédération canadienne des municipalités.

Dany Robidoux
Dany Robidoux

Douze municipalités manitobains ont été reconnues, le 12 février dernier, pour leur engagement envers la protection de l’environnement, lors de la Conférence et salon professionnel sur les collectivités durables 2014, qui avait lieu à Charlottetown, sur l’Île-du-Prince-Édouard.

Les Municipalités rurales de La Broquerie, Montcalm et Ritchot, ainsi que le Village de Saint-Claude, tous membres de l’Association des municipalités bilingues du Manitoba, figuraient parmi les collectivités reconnues pour leur mise en œuvre de projets favorisant le développement de collectivités durables. (1) « Ces collectivités ont fait l’inventaire des sources d’émissions de gaz à effet de serre sur leurs territoires respectifs, indique le coordonnateur de l’économie verte au Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM), Dany Robidoux. D’ici quelques mois, le CDEM entamera une première série de rencontres avec les conseils municipaux, ainsi que des consultations publiques, qui permettront de dresser un plan d’action visant à réduire ces émissions. »

Selon Dany Robidoux, dans certaines localités, le plan d’action pourrait cibler, entre autres, la consommation de pétrole des véhicules municipaux, ou encore la réduction de la consommation de gaz naturel des édifices municipaux. « Les municipalités pourraient également voir au compostage de déchets, ou encore améliorer son service de traitement des eaux usées, précise-t-il.
L’ampleur des plans d’action varieront selon les infrastructures déjà en place, ainsi que la densité de la population locale. Changer toutes les ampoules électriques dans les édifices municipaux, c’est relativement facile. Établir un nouveau système de traitement des eaux usées, c’est évidemment un défi de plus grande taille. Chose certaine, environ 60 % des municipalités du Manitoba ont des lagunes qui sont à pleine capacité. Si elles veulent se développer davantage, tant que sur les plans résidentiel ou commercial, elles devront inclure les eaux usées dans leur plan d’action.

« Les ateliers offerts et les discussions en coulisse ont beaucoup porté sur le défi des changements climatiques et leur impact sur le fonctionnement des municipalités, indique-t-il. Nous avons beaucoup parlé de la résilience des collectivités, face aux crises et désastres variés. Des représentants de la Ville de Calgary ont livré une excellente présentation sur les inondations de juin 2013. La mairesse de la Ville de Lac-Mégantic, au Québec, Colette Roy Laroche, a parlé de l’accident ferroviaire du 6 juillet dernier, et des moyens avec lesquels la Ville et les autres instances gouvernementales ont composé avec cette crise.

« Pour nous, au Manitoba où les inondations printanières sont des évènements majeurs et malheureusement fréquents, ces présentations sont d’importants atouts, conclut-il. Elles nous aident à mieux aiguiller les élus de municipalités sur les façons de se préparer aux tempêtes, aux inondations et autres intempéries qui sont les conséquences du changement climatique. »

(1) Les autres municipalités manitobaines reconnues sont Powerview-Pine Falls, St. Clement, East St. Paul et West St. Paul, Franklin, et les Villes d’Emerson, Morris et Niverville.

Daniel BAHUAUD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici