Haoua Issa Moussa et Anick Lia-Péhé apportent un brin d’espoir à tous les parents en recherche d’une garderie francophone à Saint-Boniface.

Haoua Issa Moussa et Anick Lia-Péhé espèrent ouvrir une garderie francophone.
Haoua Issa Moussa et Anick Lia-Péhé espèrent ouvrir une garderie francophone.

Les deux éducatrices pourraient bientôt ouvrir une garderie d’une quarantaine de places. Mais pour cela, elles demandent à la communauté de participer à la collecte de 20 000 $ qui aura lieu le 12 avril prochain.

Haoua Issa Moussa a elle-même éprouvé de grandes difficultés à trouver une garderie francophone pour sa propre fille. À sa grande déception, sa fille a dû fréquenter une garderie anglophone. Aujourd’hui, elle comprend et parle davantage l’anglais que le français. Ironie de la situation : issue de deux parents francophones, la petite devra passer par l’étape de la francisation  pour faire son entrée dans la Division scolaire franco-manitobaine.

Retrouvez l’article en page 7 du journal.

Brin d’espoir pour les bambins

La Liberté du 9 avril 2014

Pour voir l’ensemble du journal, abonnez-vous à LA LIBERTÉ (lisez plus…)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici