Colin Rémillard : « Avec la fonte et le printemps hâtif qu’on a eus, on a déjà des produits locaux, comme des asperges, des baies et des cerises, ainsi que des radis et des tomates grandies en serre chaude. »
Colin Rémillard : « Avec la fonte et le printemps hâtif qu’on a eus, on a déjà des produits locaux, comme des asperges, des baies et des cerises, ainsi que des radis et des tomates grandies en serre chaude. »

Pour la première fois, les Jardins St-Léon vendent un stock étendu de tomates prêtes à planter. Et grâce à un printemps hâtif, le commerce vend déjà des légumes et des fruits.

Daniel BAHUAUD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici