La Liberté était sous presse quand le gouvernement Selinger a déposé, le 24 novembre, son projet de loi visant à mieux protéger les services en français à l’Assemblée législative. Rencontré le vendredi 20 novembre, il a estimé qu’il s’agit « d’un pas important dans la protection des services en français ». « Le but est d’ériger une infrastructure légale pour en faire encore plus ».

Greg Selinger : « Lorsque le projet de loi sera adopté, est-ce que je vais me considérer un “francophone”? Je ne le sais pas. Je me suis toujours considéré comme un francophile. Chez nous, quand mes enfants m’entendent parler français, ils me taquinent pas mal. »
Greg Selinger : « Lorsque le projet de loi sera adopté, est-ce que je vais me considérer un “francophone”? Je ne le sais pas. Je me suis toujours considéré comme un francophile. Chez nous, quand mes enfants m’entendent parler français, ils me taquinent pas mal. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici