BRAS

 

Chaque mois, La Liberté et Radio-Canada vous présentent une personne qui se démarque dans sa communauté par un service bénévole à une cause francophone ou à un organisme qui appuie les francophones du Manitoba, que ce soit dans le domaine de la charité, de la culture, du sport ou autre.

 

 

 

 

 

Offrir une équipe sportive
à une communauté dans le besoin

Depuis 2011, Raymond Kazadi se donne corps et âme pour s’assurer d’offrir une équipe de basketball de niveau compétitif à des jeunes de sa communauté. Parti de rien, il en arrive maintenant au point où son équipe, les Gladiators, est bien implantée dans le circuit du basketball manitobain.

RAYMOND KAZADI

C’est par un heureux hasard que Raymond Kazadi a pu être nominé en tant que bénévole vedette du mois de janvier. À son insu, il a parlé de son implication dans la création de l’équipe à un journaliste en visite, dont le neveu joue dans l’équipe. Ce qu’il croyait être une banale conversation avec un membre de la famille d’un jeune devient finalement un premier pas vers la reconnaissance d’une communauté envers un homme dévoué.

Son implication a débuté par un désir personnel. « Mes enfants jouaient au basketball à un niveau compétitif, et l’offre manquait dans le sud de Winnipeg, là où nous vivons. Si l’on voulait jouer dans une équipe d’un calibre plus élevé que le niveau communautaire, il fallait faire trois allers-retours par semaine à l’autre bout de la ville. On a décidé de tâter le terrain pour voir comment nous pourrions améliorer les choses », explique celui qui porte maintenant le chapeau de « parent de l’équipe ».

Il a alors remarqué que la demande dans le sud de la ville d’avoir une équipe compétitive était forte. Sans y penser, il a réuni des parents de jeunes athlètes et a entrepris des démarches.

En 2011, l’équipe des Gladiators fait officiellement son apparition dans la ligue mineure de basketball du Manitoba. À cette époque, une seule équipe, dont les joueurs ont 10 ou 11 ans, porte le nom de Gladiators. Mais le travail ne faisait que commencer.

Au fils des années, la demande se fait de plus en plus grande. On crée une équipe du même âge pour les filles, puis on établit une seconde équipe de garçons. Aujourd’hui, les Gladiators comptent des équipes pour différentes tranches d’âge.

« Pour les parents des jeunes, j’ai joué le rôle de pionnier pour l’équipe. De façon plus concrète, je suis gestionnaire et coordonnateur, raconte Raymond Kazadi. Je m’occupe des systèmes de collecte de fonds, du budget, de l’organisation, de l’équipement, des inscriptions à des tournois et des relations avec les autres équipes. »

Étant sportif depuis son jeune âge, le père des Gladiators ne sait trop pourquoi il a pris les rênes de cette aventure. « Ça s’est fait tout seul. Je suis un vrai amateur de basketball. J’éprouve un plaisir à voir les jeunes jouer et s’améliorer. Je sentais le désir de la communauté, et à un certain moment, j’ai réalisé que je ne pouvais plus arrêter ».

Raymond Kazadi mise à présent sur la promotion de son équipe, puisqu’il souhaite retourner au rôle de parent observateur. « Je veux que l’équipe grandisse d’elle-même, maintenant qu’elle est bien en place. Les grains sont plantés », estime-t-il.

Le bénévole honoré ne s’était jamais arrêté sur la valeur de ses actions. Un brin ému, il affirme que « ça fait chaud au coeur de voir que ce qu’on fait sans arrière-pensée est reconnu par la communauté ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici