À l’unanimité les députés consolident le bilinguisme au Manitoba

Après les audiences publiques du 28 juin, Rochelle Squires, la ministre des Affaires francophones, serre la main de Greg Selinger. L’ancien Premier ministre avait déposé un projet de loi très similaire à celui qui va servir de nouvelle base pour que le français puisse mieux prendre sa place de langue publique.
Après les audiences publiques du 28 juin, Rochelle Squires, la ministre des Affaires francophones, serre la main de Greg Selinger. L’ancien Premier ministre avait déposé un projet de loi très similaire à celui qui va servir de nouvelle base pour que le français puisse mieux prendre sa place de langue publique.

 

| La Loi 5 du gouvernement progressiste-conservateur a été adoptée à l’unanimité le 30 juin au dernier jour de la première session de la 41e Législature du Manitoba.

| La nouvelle loi ouvre de nouvelles perspectives pour la langue française au sein de l’appareil gouvernemental et de certaines agences de la Couronne.

| De nouveaux services sont aussi concevables, mais dans les faits, aucune protection supplémentaire pour l’ensemble des services en français n’est garantie.

LA BONNE VOLONTÉ L’EMPORTE

La Liberté du 6 juillet 2016

Pour voir l’ensemble du journal, abonnez-vous à LA LIBERTÉ (lisez plus…)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici