À vous la parole
La Liberté – Septembre 2016

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet?

Le journal est ouvert à la publication de toute lettre adressée à la rédaction à condition que l’identité de l’auteur soit connue (les noms de plume ou pseudonymes ne sont pas acceptés) et qu’elle ne contienne pas de propos diffamatoires. La rédaction se réserve également le droit de limiter la longueur des lettres ou de retourner celles dont la formulation n’est pas claire.

Le respect de la nétiquette est valable sur notre site Web. L’ensemble des règles de savoir-vivre que doivent respecter les utilisateurs des réseaux Internet et autres médias sociaux est valable sur notre site Web. À vous la parole est votre espace cependant nous devons modérer les commentaires envoyés. Les propos diffamatoires sont considérés comme un manquement à la nétiquette.

Alors à vous la parole! Réagissez sur cette page ou bien envoyez votre lettre à la rédaction de La Liberté

separateur

Raymond Philippot, un passionné du patrimoine

Madame la rédactrice,

Saint-Claude perdait un de ses grands hommes le 20 août, M. Raymond Philippot, à l’âge de 84 ans. Membre de la Société historique de Saint-Claude depuis 1991, il avait été élu président en 1993.

La messe des funérailles pour Raymond fut célébrée par moi-même. L’église paroissiale, siégeant 500 personnes, était comble. Robert De Smet, trésorier de la Société historique de Saint-Claude, fit un bel éloge. Il nous disait que lorsque le gouvernement du Manitoba encourageait le dévelopement de musées à thème, Raymond, homme d’expérience, avec déjà en main au Musée des pionniers de nombreux artefacts en rapport avec l’industrie laitière de la région, établit un musée laitier, maintenant reconnu comme le Musée laitier du Manitoba. Il avait voyagé de long en large au Manitoba pour découvrir et photographier des anciennes étables uniques. Il encadra près d’une centaine de ses photos, toutes identifiées, pour les exposer au Musée laitier.

Raymond était un ardent promoteur des musées à Saint-Claude. Il aimait montrer aux touristes les différents aspect des Musées des pionniers et laitier. Il s’assurait que les touristes en voyages organisés soient reçus par des membres du Comité de la Société, parés en vêtements ethniques, lui-même vêtu en habit breton. Avec son équipe, il faisait des démonstrations de séparation de la crème, de la fabrication de beurre, de fromage, de yogourt, etc.

Raymond, conscient de l’importance de protéger l’héritage du passé, vit aussi à ce que la cérémonie commémorative traditionelle du 14 juillet au cénotaphe local continue d’être suivie par des célébrations en après-midi. Fier de son héritage breton, en 1996 il avait eu l’honneur de porter la grande bannière de Notre-Dame de Quelvin en procession lors d’un voyage à Quelvin en Bretagne.

En 2004 le prix Travel Manitoba Volunteer Ambassador of the Year Award fut présenté à Raymond. En 2008, il fut aussi le récipiendaire du Prix du bénévolat pour son travail de président de la Société historique de Saint-Claude. Ce printemps, Raymond reçut le Prix du Lieutenant gouverneur, catégorie Promotion et Protection du Patrimoine.

À l’homélie de la messe des funérailles de Raymond Philippot, j’ai moi-même noté, dans le cadre des Béatitudes, que « Jamais personne n’a rencontré ni donné assez d’amour dans sa vie, jamais assez de bonté et de joie. Notre vie est toujours tendue vers un nouveau “demain”. C’en était remarquable chez Raymond. Il voyait heureu­sement qu’il y avait toujours “demain” pour en faire plus, pour en donner plus. Il ne connaissait pas de fin. » Nous disons « Adieu Raymond, nous te sommes profondément reconnaissants ».

Roger Bazin, p.h.
Le 1er septembre 2016

separateur

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici