Emil August Gillies n’aime pas se faire prendre en photo. Pourtant, lorsque La Liberté lui a rendu visite, l’ancien viseur de bombardier portait déjà son bérer de la Légion canadienne.
Emil August Gillies n’aime pas se faire prendre en photo. Pourtant, lorsque La Liberté lui a rendu visite, l’ancien viseur de bombardier portait déjà son bérer de la Légion canadienne.

Ils se font de plus en plus rares. Surtout ceux qui ont encore tous les souvenirs à leur disposition. Plus de 70 ans après ses faits d’armes, Emil August Gillies nous a accordé le privilège de puiser dans des souvenirs qui continuent de l’habiter.

À l’age de 95 ans, l’ancien combattant éprouve toujours de la difficulté à évoquer des vols Top Secret qu’il a exécutés pour la Royal Air Force.

Des missions de ravitaillement pour la Résistance française qui lui ont valu, tardivement, le 25 septembre, la Légion d’honneur de la R.publique française.

Daniel BAHUAUD

LE TEMPS DE CONSOLIDER LES PONTS

La Liberté du 02 Novembre 2016

Pour voir l’ensemble du journal, abonnez-vous à LA LIBERTÉ (lisez plus…)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici