Patrick Fortier a lancé une pétition en ligne le 13 janvier, avec pour objectif de sauver la clinique express. Au moment d’écrire ces lignes, près de 380 personnes s’étaient jointes à son mouvement. À la première occasion possible, il souhaite présenter sa pétition au ministre de la Santé, Kelvin Goertzen, et à la ministre des Affaires francophones, Rochelle Squires. « Je suis agréablement surpris. Beaucoup de Bonifaciens fréquentent la clinique. Et pas juste les bilingues. J’y suis allé à plusieurs reprises. J’ai trois enfants sous l’âge de quatre ans. Les infirmières praticiennes sont excellentes. Elles ont un très bon entregent. »
Patrick Fortier a lancé une pétition en ligne le 13 janvier, avec pour objectif de sauver la clinique express. Au moment d’écrire ces lignes, près de 380 personnes s’étaient jointes à son mouvement. À la première occasion possible, il souhaite présenter sa pétition au ministre de la Santé, Kelvin Goertzen, et à la ministre des Affaires francophones, Rochelle Squires. « Je suis agréablement surpris. Beaucoup de Bonifaciens fréquentent la clinique. Et pas juste les bilingues. J’y suis allé à plusieurs reprises. J’ai trois enfants sous l’âge de quatre ans. Les infirmières praticiennes sont excellentes. Elles ont un très bon entregent. »

La clinique express établie en novembre 2012 et située à l’angle de la rue Horace et du chemin St. Mary’s, fermera ses portes le 27 janvier. À moins que la Province mette ses lunettes francophones. Comme lui inciterait l’esprit de la Loi 5, ou peut-être la pétition lancée par le commissaire d’école Patrick Fortier.

Daniel BAHUAUD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici