L a naissance de la petite Aubrie Tétrault aura secoué l’Hôpital Saint-Boniface. En effet, Robert Tétrault (ici sur la photo) a fait part de sa frustration à l’administration de l’établissement lorsqu’il a reçu un formulaire unilingue anglais pour enregistrer la naissance de sa fille. Le père de famille a tenu à établir le premier lien entre sa fille et la Province dans la langue qu’il a dans les tripes. Robert Tétrault ne se définit pas comme un Georges Forest, ni même un activiste, mais il a obtenu gain de cause. Il a pu enregistrer sa fille avec un ancien formulaire bilingue et a réussi à rendre l’Hôpital de Saint-Boniface encore plus vigilant en ce qui concerne l’offre active en français. Une simple négligence du département qui s’occupe des commandes mais qui rappelle à l’administration entière que les francophones tiennent à vivre dans leur langue.
La naissance de la petite Aubrie Tétrault aura secoué l’Hôpital Saint-Boniface. En effet, Robert Tétrault (ici sur la photo) a fait part de sa frustration à l’administration de l’établissement lorsqu’il a reçu un formulaire unilingue anglais pour enregistrer la naissance de sa fille. Le père de famille a tenu à établir le premier lien entre sa fille et la Province dans la langue qu’il a dans les tripes. Robert Tétrault ne se définit pas comme un Georges Forest, ni même un activiste, mais il a obtenu gain de cause. Il a pu enregistrer sa fille avec un ancien formulaire bilingue et a réussi à rendre l’Hôpital de Saint-Boniface encore plus vigilant en ce qui concerne l’offre active en français.
Une simple négligence du département qui s’occupe des commandes mais qui rappelle à l’administration entière que les francophones tiennent à vivre dans leur langue.

 

 


La Liberté
La Liberté du 7 juin 2017

Pour voir l’ensemble du journal, abonnez-vous à LA LIBERTÉ (lisez plus…)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici