Thea Wortley : « Un des plaisirs de l’écriture est de prendre un point de vue différent pour mieux comprendre le monde. J’ai beaucoup aimé me plonger dans le monde de Max, qui se fie un peu trop à son idole. »
Thea Wortley : « Un des plaisirs de l’écriture est de prendre un point de vue différent pour mieux comprendre le monde. J’ai beaucoup aimé me plonger dans le monde de Max, qui se fie un peu trop à son idole. »

En l’espace d’un an, Max et son père déménagent cinq fois. Le père change non seulement de ville et d’emploi, mais de prénom et de nom de famille! Un mystère qui est au coeur de Max Lastname, le premier roman publié par Thea Wortley, auteure de 16 ans.

Daniel BAHUAUD 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici