Marion Furey : « La Caisse est la seule institution financière à Saint-Laurent. Elle devrait offrir toute la gamme des services. »

Malgré une pétition et l’appui de la Municipalité rurale de Saint-Laurent, Caisse Groupe Financier ne renoncera pas à son projet de retirer, dès le 2 octobre, le guichet automatique de sa succursale à Saint-Laurent.

Par Daniel BAHUAUD

C’ est au début d’août que Marion Furey, une membre de la Caisse de Saint-Laurent, a appris que sa caisse perdait son guichet automatique.

« J’étais estomaquée. Tout le monde se sert de cette machine. Les membres et un grand nombre des 600 résidents du village. Et c’est sans parler des propriétaires de chalets. Surtout que la caisse a des heures d’ouverture très limitées. Du mardi au vendredi, elle ferme à 16 h. Et le samedi, elle est ouverte de 9 h à midi. Pour les personnes qui travaillent à l’extérieur, le guichet automatique est leur seul point de contact avec la caisse.

« En plus, c’est le seul guichet au village qui ne charge pas des frais de services. À la Légion, c’est 1,75 $ par transaction. Au dépanneur local, c’est 2,00 $. Et au restaurant MTT, c’est 1,50 $. Si on veut éviter des frais, il faut rouler 60 km jusqu’à Stonewall, ou encore se rendre à la Caisse d’Élie, qui est à 66 km. C’est ridicule. Et c’est pourquoi j’ai lancé ma pétition. »

En trois semaines, Marion Furey a obtenu 332 signatures. Ainsi que les appuis du conseil municipal de Saint-Laurent, du député provincial d’Entre-les-lacs, Derek Johnson, et du Centre récréatif de Saint- Laurent. Le 13 septembre, Marion Furey, en délégation avec la mairesse Cheryl Smith et Louis Allain, un résident francophone de Saint-Laurent, se sont rendus au bureau chef de Caisse Groupe Financier à Saint-Boniface pour présenter la pétition au directeur général, Joël Rondeau.

Joël Rondeau explique le raisonnement qui a conduit la Caisse à vouloir retirer le guichet automatique à Saint-Laurent et à Saint-François-Xavier : « Cet été, nous avons remplacé 19 guichets automatiques qui commençaient à être désuets. Et nous avons évalué le volume des transactions et activités de chaque machine, puisqu’en général, les gens se servent de moins en moins de guichets automatiques. De plus en plus, nos membres font leurs achats avec leur carte de débit ou leur carte de crédit.

« Un guichet automatique coûte en moyenne 30 000 $. La quantité de transactions à Saint- Laurent et à Saint-François-Xavier ne justifiait pas l’installation d’une nouvelle machine. »

Pour sa part, Cheryl Smith estime qu’il s’agit d’une « décision hâtive ». « On a perdu du monde après l’inondation de 2011. Mais les gens reviennent. La communauté commence à reprendre son élan. Des nouveaux commerces ouvrent leurs portes. On aura bientôt des usines de transformation du poisson et une nouvelle épicerie. »

Joël Rondeau assure que « la décision n’a pas été facile ». « On n’aime pas retirer un service. Mais il a fallu trancher la question. Un jour, si Saint-Laurent connait une grande croissance, il est possible qu’on réévalue nos services et opérations. Mais en ce moment, aucune réévaluation n’est prévue. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici