Revisiter l’histoire canadienne pour raconter la lutte des Métis pour la reconnaissance de leurs droits, c’est le spectacle que compte présenter l’équipe du Wild West Show de Gabriel Dumont. Production pancanadienne, la première mondiale aura lieu à Ottawa, au Théâtre français du Centre national des Arts (CNA), du 18 au 21 octobre prochain.

Par Amina HUFANE (Francopresse)

« C’est une histoire qui touche plusieurs communautés, plusieurs peuples et c’est important de la raconter de nouveau. On espère beaucoup la raconter aussi différemment pour parler et témoigner de l’importance de la résilience du peuple métis », affirme Robert Gagné, directeur administratif du Théâtre français du CNA.

Production inclusive et pluraliste, elle réunit plusieurs artistes métis, autochtones, francophones et anglophones. Au total, c’est une trentaine d’auteurs, artistes, comédiens, interprètes et concepteurs qui unissent leur talent et leur voix pour réaliser ce projet théâtral.

Mani Soleymanlou assure la mise en scène, quant à l’écriture, c’est un collectif de dix auteurs dont Alexis Martin, Jean Marc Dalpé et Yvette Nolan.

 

Rappeler l’histoire de la diaspora

Cette création à grand déploiement est née d’un souci historique canadien-français des deux auteurs principaux : Alexis Martin et Jean Marc Dalpé. « Nous nous inquiétions un peu d’une certaine perte de mémoire envers l’histoire de la diaspora canadienne-française. Du fait qu’au Québec, on connait de moins en moins l’histoire de la lutte des Métis. Il y a un élément canadien-français dans l’histoire de Louis Riel et de Gabriel Dumont et on s’est dit que pour nos enfants, c’est important de la relayer », avoue Alexis Martin .

Spectacle pancanadien, le Wild West Show de Gabriel Dumont se produira à Ottawa, à Montréal, à Winnipeg et à Saskatoon, dans les deux langues officielles du pays, ainsi qu’en langues autochtones, notamment en cri, en mitchif et en lakota. « Le public doit s’attendre à un spectacle très éclaté qui s’apparente un peu à une formule chapiteau, une formule un peu rodéo. Un spectacle assez irrévérencieux où il y a beaucoup d’anachronismes, de parodies, mais aussi avec de la musique live, des moments poétiques », souligne Alexis Martin.

 

Pour le 150e de la confédération

Réaliser cette création théâtrale a été une source de défi. En effet, le directeur administratif du Théâtre français avoue que « c’est très rare de réunir autant de diversité autour d’une même table, d’un même plateau. Une des qualités uniques de cette production et en même temps un des défis est d’arriver à travailler ensemble pour livrer une œuvre artistique ».

Le Wild West Show de Gabriel Dumont concorde avec le 150e anniversaire de la confédération canadienne. Pour le co-directeur artistique du Nouveau Théâtre Expérimental, c’est l’occasion idéale pour se poser des questions sur l’histoire de ce grand pays qu’est le Canada. « L’histoire est quelque chose qu’il faut revisiter à chaque génération. Il faut toujours regarder derrière l’histoire des manuels scolaires. Pour connaître l’histoire, il faut visiter les communautés concernées, parler aux gens de ces communautés pour essayer de voir s’il n’y a pas une autre histoire qui se cache des fois derrière l’histoire officielle ou habituelle ».

Rappelons que le Wild West Show de Gabriel Dumont est une coproduction de quatre compagnies théâtrales : Théâtre français du CNA (Ottawa), Nouveau Théâtre Expérimental (Montréal), Théâtre Cercle Molière (Winnipeg) et de La Troupe du Jour (Saskatoon) en collaboration avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal).

La première mondiale aura lieu au Théâtre français du CNA, du 18 au 21 octobre prochain. Puis, le spectacle sera en tournée à Montréal, à Winnipeg (du 17 au 21 février) et à Saskatoon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici