À Winnipeg, le journal Metro est directement frappé par cette restructuration nationale.

Communiqué de presse : les médias communautaires en vie et toujours pertinents, malgré les fermetures annoncées par Postmedia et Torstar.

Le 28 novembre 2017 – L’Association de la presse francophone et le Quebec Community Newspapers Association dénoncent l’annonce par Postmedia Network Inc. et Torstar Corp. d’échanger des journaux et de les fermer, une mesure qui n’a pour objectif que d’éliminer la concurrence locale, monopoliser les marchés publicitaires déjà très étiolés et coincer le lectorat.

Selon un communiqué de presse de Postmedia, cette transaction affectera 41 journaux communautaires et quotidiens, signant l’arrêt des opérations de 34 publications, et de ce fait, éliminant 291 emplois.

“Bien que ce ne soit pas une bonne nouvelle et qu’il ne soit jamais facile de voir des médias communautaires fermer leurs portes et des personnes de qualité perdre leurs emplois, il est important de se rappeler ce que les journaux communautaires représentent. Ils sont dynamiques, plus importants que jamais et continuent de servir de modèles pour l’avenir du vrai journalisme, déclare Steve Bonspiel, président de QCNA. Nos journaux racontent les histoires de leurs communautés, soulignent les réalisations collectives et défendent la vérité à travers des reportages appuyés sur des recherches probantes. Cela ne changera jamais, mais de plus de plus, nous aurons besoin du soutien de nos communautés et de nos gouvernements pour assurer non seulement notre survie, mais aussi notre développement continu. »

L’annonce survient deux mois après que la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, misant sur des stratégies culturelles remaniées pour le Canada, ait annoncé que son gouvernement ne souhaitait plus «supporter des modèles d’industries qui ne sont plus viables», tout en ajoutant que le gouvernement libéral appuierait «l’innovation, l’expérimentation et la transition au numérique».

Ce fût une surprise pour plusieurs, considérant que la ministre a mené une consultation pendant toute une année sur la façon de réorganiser les politiques et les stratégies culturelles du Canada, en particulier celles pour les journaux communautaires. “Il est déplorable de voir tant de communautés anglophones majoritaires perdre leurs journaux. La mise à pied de 291 employés aura des répercussions sérieuses sur le secteur de l’information et sur la vitalité communautaire des régions visées”, indique Francis Sonier, président de l’APF.

“Cette situation devrait sonner l’alarme auprès de nos gouvernements, surtout pour les médias communautaires en situation minoritaire qui sont encore plus vulnérables et tout aussi important, sinon essentiel, à l’élargissement d’un espace de vie dans leur langue pour tous les Canadiens et toutes les Canadiennes issus de communautés de langues officielles », ajoute-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici