Avec 28 familles bénéficiaires, et donc 42 enfants à gâter, les équipes de Pluri-elles ont engagé une course contre la montre pour finir les paniers de Noël qu’elles distribueront à la fin du mois. Mais pour que toutes ces familles puissent, pour un repas, oublier les difficultés du quotidien, il n’y a pas que le temps qui est compté…

Par Barbara GORRAND

Mona Audet se souvient encore de son premier Noël chez Pluri-elles, en 2001. « J’ai regardé les paniers et j’ai dit : C’est beau. Mais les rôtissoires, elles sont où? Parce qu’on ne peut pas leur donner une dinde si on n’est pas sûrs que les familles puissent la faire cuire. Depuis, chaque nouvelle famille qui vient chez nous reçoit une rôtissoire. »

Pour quiconque connaît la directrice générale de l’organisme d’entraide, ce francparler, c’est du Mona Audet dans le texte. Les pieds sur terre, mais un œil sur l’avenir, histoire de toujours anticiper les problèmes avant-même qu’ils ne surviennent. Pour preuve, depuis un mois et demi déjà, elle épluche les catalogues de jouets à la recherche des bonnes affaires qui lui permettront d’offrir à chacun des 42 enfants de la « famille » Pluri-elles un cadeau pour Noël.

Et qu’elle organise minutieusement la liste des courses qui permettra aux familles de partager un repas de fête : 94 boîtes de macaroni, 86 boîtes de légumes, une pyramide de boîtes d’oeufs, une montagne de paquets de riz, un océan de litres de lait… Quand l’équipe de Pluri-elles va à l’épicerie, c’est sur trois jours de temps et à 4 ou 5 voitures!

« Tout est calculé au plus juste. Nos clients, on connaît leurs finances. Ce sont des gens dans le besoin. Même si certains, par pudeur, par fierté, refusent de bénéficier du panier. Il n’empêche que nous aussi, nous avons besoin d’aide. Cette année, pour finaliser les paniers, il nous manque 2 500 $. »

Alors, avec l’enthousiasme dont elle ne manque pas, l’équipe de Pluri-elles se lance actuellement dans une campa06gne d’appel aux dons. « Nous recevons les dons de nourriture jusqu’au 15 décembre. Et les dons financiers jusqu’à la dernière minute (1). » Un déploiement d’énergie gratifiant : « Pourquoi on le fait? Parce que quand tu rentres chez une famille les bras pleins de cadeaux et de bonnes choses, et que les yeux de ces gens se mettent à briller, c’est notre récompense. »

(1) Pour donner : soit par Paypal sur le site www.pluri-elles.mb.ca, soit sur www.canadahelps.org, soit directement aux bureaux de Plurielles, 420 rue Des Meurons , unité 114.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici