Envol 91 FM a tenu le 4 avril 2018 son assemblée générale annuelle. Si la radio communautaire du Manitoba est en déficit financier sur l’année 2017, plusieurs membres ont fait remarquer des « dépenses spéciales » de plus de 25 000 $ que le conseil d’administration n’a pas expliquées.

par Valentin CUEFF

Une cinquantaine de personnes étaient présentes au Centre culturel franco-manitobain pour assister au bilan de la 25e année de la radio Envol, dont le chef du parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont. Nicolas Audette a présidé l’assemblée.

Le président sortant du CA, Jonas Desrosiers, et le directeur, Yaya Doumbia, ont tous deux salué les efforts des bénévoles et les réussites de l’année passée.

Ils ont aussi tous deux évoqué le fait qu’il était de plus en plus difficile pour la radio de générer des revenus des publicités. En effet, les ventes publicitaires s’élèvent à 42 994 $ pour la période de septembre 2016 à août 2017, « alors que le budget en prévoyait 67 000 $ », révèle le rapport d’activités de la station.

Jonas Desrosiers a fait part de ses attentes vis-à-vis du nouveau budget fédéral, qui annonçait une aide aux radios communautaires de langue officielle en situation minoritaire.

Pour Yaya Doumbia, il est nécessaire pour l’organisme de « diversifier ses financements. » Il assure qu’Envol doit établir des partenariats avec des organismes de la province pour acheter des publicités à la station.

26 400 $ en « dépenses spéciales »

L’assemblée est demeurée perplexe face au dévoilement des états financiers de l’année 2017 par le trésorier Yves Labrèche.

En effet, la radio communautaire accuse un déficit de 47 913 $ pour la période septembre 2016 – août 2017, contre 6 154 $ l’année précédente. Plus de la moitié de cette somme provient de « dépenses spéciales » qui s’élèvent à 26 409 $.

« On ne peut pas en discuter », a déclaré Jonas Desrosiers, face aux questions de l’assemblée. Il y a actuellement une clause de confidentialité sur l’objet de ces dépenses.

Les revenus de la station s’élèvent, quant à eux, à 277 850 $ pour l’année 2017, soit environ 17 000 $ de moins que pour l’année 2016.

Yaya Doumbia a ajouté qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter et que la santé financière de l’organisme n’était pas en péril.

« Je vois un déficit, ça fait peur », a commenté Alain Chappaz. Lucienne Châteauneuf a, de son côté, demandé des clarifications (Voir bas de page).

Questions en suspens

Des questions ont également été soulevées quant au choix de la firme BDO comme vérificateur des finances pour l’année 2017-2018.

Ils produisent les états financiers depuis dix ans et leurs honoraires seraient élevés, ont fait remarqué plusieurs personnes.

« Ça facilite la continuité », a justifié Yves Labrèche, face aux questions de membres de l’assemblée. Une proposition a été votée afin de chercher, à l’avenir d’autres options.

Par ailleurs, dans l’assemblée, Jean-Daniel Boulet a fait remarquer que lors de la précédente AGA, il était proposé que le CA « revoit les statuts et règlements de l’organisme, qui incluent les conditions de travail et les règlements administratifs (…) et qu’une ébauche soit présentée pour adoption lors de la prochaine AGA. »

Françoise Therrien Vrignon a justifié ce manquement par une année marquée par des « urgences techniques et un roulement du personnel » et qu’il était difficile de revoir ses statuts alors qu’une planification stratégique était en cours. Le CA devrait pouvoir se pencher sur cette révision dans la nouvelle année.

Cinq nouveaux membres au CA

De gauche à droite : Mathieu Jubinville, Christophe Bonnin, Caroline Pellerin, Françoise Therrien Vrignon, Lucienne Châteauneuf, Yaya Doumbia, Janique Freynet-Gagné, Jonas Desrosiers, Stéphane Oystryk.

L’assemblée a également élu son nouveau conseil d’administration.

À l’origine, six des neuf membres du conseil souhaitaient se présenter à nouveau, dont Yves Labrèche, présent au CA depuis dix ans.

Face à de nouvelles questions des membres de l’assemblée, la vice-présidente de la station, Françoise Therrien-Vrignon, a précisé qu’après vérification, il n’était pas possible pour une personne d’être élue au-delà de six mandats.

Les neufs membres ont finalement été élus par acclamation. Il s’agit de :

Janique Freynet-Gagné, secrétaire;
Stéphane Oystryk;
Christophe Bonnin;
Sébastien Gaillard;
Lucienne Châteauneuf;
Françoise Therrien Vrignon, anciennement vice-présidente, nouvelle présidente;
Jocelyne Baribeau, absente de l’assemblée, déjà présente au CA;
Mathieu Jubinville, déjà présent au CA;
Caroline Pellerin, déjà présent au CA, devient vice-présidente;
Jonas Desrosiers demeure au conseil comme président sortant.


Attentes de réponses sur la clause de confidentialité

Contacté par La Liberté, le président sortant Jonas Desrosiers a déclaré que la clause de confidentialité autour des dépenses spéciales ne sera pas levée.

La nouvelle présidente, Françoise Therrien Vrignon, n’était pas disponible au moment de la parution de cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici