Guy Michaud, professeur de guitare au Collège Louis-Riel et vice-président de la Société de guitare classique de Winnipeg.

La Société de guitare classique de Winnipeg retrouve, après trente ans, un invité de marque : Olivier Chassain, guitariste français à la côte internationale. Il va interpréter deux pièces composées spécialement pour lui par son ami Guy Michaud, compositeur expérimenté de l’instrument à corde. (1)

 

Par Morgane LEMÉE

 

Guy Michaud jongle avec trois chapeaux : enseignant de guitare au Collège Louis-Riel, vice-président de la Société de guitare classique de Winnipeg et interprète-compositeur.

Au centre de sa vie? La guitare, toujours.

Avec la Société de guitare classique de Winnipeg, une des missions premières de Guy Michaud est d’organiser des concerts internationaux dans la capitale manitobaine. Comme la venue très attendue, l’année prochaine, du Beijing guitar duo, « probablement un des meilleurs duos de guitare sur la planète ».

Cette saison, l’invité de renommée est Olivier Chassain. Un guitariste classique, et pas des moindres, pour avoir remporté en 1988 le Premier Prix de la compétition internationale de la Guitar Fondation of America.

Olivier Chassain est le premier guitariste non-américain à gagner ce prix.

Guy Michaud raconte. « Quand on remporte ce prix, c’est la concrétisation d’une carrière internationale à coup sûr. Ça l’a propulsé. S’en est suivie une tournée internationale, dont un concert à Winnipeg. »

Plus que la guitare, ce qui lie les deux musiciens, c’est une amitié.

« Durant sa première visite à Winnipeg, Olivier est resté chez moi. Ça a vraiment cliqué. On est restés bons amis depuis 30 ans. Ce prochain concert permet de renouer notre amitié. Alors, c’est un peu sentimental. »

Nostalgie, fraternité et admiration au rendez-vous.

« Olivier, c’est le guitariste par excellence. Il est un interprète de haut niveau et un enseignant remarquable. Il a influencé toute une nouvelle génération de guitaristes. Ses élèves sont brillants et ont une aussi belle carrière que la sienne, si ce n’est plus. »

Pour Guy Michaud, la composition est un art aléatoire. C’est aussi un moyen d’expression. Dans tous les cas, l’inspiration vient en jouant avec les cordes.

« J’ai toujours des projets en cours. Je commence beaucoup de choses, et, un jour, je pioche parmi ces sons qui attendent de vivre. Aujourd’hui, je préfère composer pour les autres, plutôt que pour moi. »

Pour l’invité français, Guy Michaud a spécialement écrit une petite suite intitulée Lac Winnipeg. Ces deux morceaux, Oiseau sur un rocher et L’envol, parlent de nature.

« J’étais au chalet, sur un banc. Un grand oiseau noir m’intriguait. C’était un cormoran. J’ai fait plusieurs recherches et j’ai trouvé cet oiseau-pêcheur très étonnant. Mon premier morceau personnifie ses mouvements, petits, presque rythmiques. »

Alors que Oiseau sur un rocher est calme, lent, poétique, la suite se veut plus expressive, rapide, polyrythmique. « J’ai beaucoup d’influences du compositeur cubain Leo Brower. Il y a des airs de flamenco dans ce morceau. »

Seul sur scène, Olivier Chassain présentera aux côtés de Lac Winnipeg et de ses propres compositions, plusieurs morceaux internationaux d’Ida Presti, grande guitariste française des années 1950 et 1960.

« C’est un honneur que quelqu’un de son statut joue mes compositions. Ce genre de retrouvailles entre compositeurs est rare. J’ai hâte d’y être et de découvrir, moi aussi, ce que le calibre d’Olivier Chassain et mon travail donneront sur scène. »

 

(1) Le concert aura lieu le samedi 21 avril à 20 h, à l’église du Précieux-Sang, 200, rue Kenny, Winnipeg. Billets à 20 $ pour les adultes et 15 $ pour les membres de la société de guitare classique de Winnipeg.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici