La chorale Camerata Nova présentera des pièces originales ainsi que des arrangements de morceaux métis authentiques. Crédit photo: Gracieuseté Karine Beaudette

Depuis plus de 20 ans, la chorale Camerata Nova enchante petits et grands à Winnipeg. Pour leur prochain concert, Red River Song, les choristes partent sur les traces de Louis-Riel et emmènent le public dans un voyage fascinant au cœur de la culture métisse.

Par Manella VILA NOVA

Pilier de la musique au Manitoba depuis 1996, le groupe Camerata Nova était à l’origine une chorale de chambre spécialisée dans la musique de la Renaissance. Karine Beaudette, qui appartient au comité de marketing, y a chanté pendant plusieurs années. « Le répertoire de la chorale s’est diversifiée avec le temps. À présent, nous faisons beaucoup de musique contemporaine. »

Pour le public, les concerts sont toujours une surprise. « On fait des concerts authentiques de la Renaissance avec des instruments d’époque. Notre directeur artistique Andrew Balfour est cri, et il compose aussi des combinaisons qui mêlent la musique de la Renaissance et la musique autochtone. »

Lors du choix des thèmes de la saison 2017-2018, le comité de programmation a décidé de s’intéresser à la culture métisse. « C’est une culture très riche, et un sujet d’actualité. Le compositeur métis manitobain Eliot Britton nous a donné l’occasion d’explorer ce patrimoine avec une pièce originale intitulée Run, Freddy, Run. Elle est inspirée du bison de Lorette, qui s’échappe régulièrement de son enclos. Ce choix était surprenant, mais très drôle. »

Le concert Red River Song mettra aussi en valeur les chansons métisses, arrangées par le chef de chœur Mel Braun. « Il s’est inspiré de la Chanson de la charrette pour composer Ode to the Red River. Duncan Chester a lui travaillé sur des arrangements des pièces de Pierre Falcon, le premier barde métis, écrites dans les années 1800, ainsi que de la chanson La Métisse, écrite par Louis-Riel lui-même. »

Et pour faire rayonner la culture métisse dans son ensemble, deux violoneux se joindront à la chorale. « Nous avons invité Claudine St-Arnauld et Alexandre Tétrault, des spécialistes de gigue et de reel. La danse et le violon ont une grande place dans cette culture. Quand on pense aux Métis, on pense automatiquement à la danse ! »

Le concert aura lieu à l’église Précieux-Sang, qui a une signification bien particulière. « C’est une merveille architecturale à Saint-Boniface, et la structure en forme de tipi se prête bien à un concert sur les cultures métisses et autochtones. L’ambiance est intime, avec une atmosphère et des décors riches. On essaye toujours de trouver des lieux qui correspondent à nos thèmes. À Saint-Boniface, on se sent plus proche de Louis-Riel.

(1) Concert Red River Song, à l’église Précieux-Sang le 28 avril à 19h30 et 29 avril à 15h. Billets vendus à McNally Robinson Booksellers, en ligne ou au 204-918-4547.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici