Calla Gosselin et Nelaya Wilcox, championnes de nage synchronisée. Crédit photo: Daniel Bahuaud

Calla Gosselin est faite pour l’eau. Petite, dans ses cours de natation, elle a vite dépassé ses aînés. Depuis deux ans, elle participe aux compétitions nationales de nage synchronisée. Du haut de ses 11 ans.

Par Daniel BAHUAUD

Calla Gosselin est championne de nage synchronisée. Elle est la première au Manitoba dans la catégorie des nageuses de 11 et 12 ans. Les 14 et 15 avril, lors du Crocus Challenge, le championnat provincial, la jeune athlète a remporté la 1re place dans la catégorie éléments techniques et la 1re place au duo avec Nelaya Wilcox.

Calla Gosselin et sa partenaire, Nelaya Wilcox, se rendront donc à Surrey le 29 mai, au Championnat canadien Espoir.

Pour la passionnée, tout a cependant commencé à l’âge de sept ans : « Je suivais les cours de natation de la Ville de Winnipeg, comme bien des enfants, et j’étais déjà au niveau huit.

« C’était une situation qui inquiétait mes parents, parce que les autres dans ma classe étaient beaucoup plus grands. Nager 10 ou 12 longueurs de piscine pour un cours avancé, quand les autres te dépassent d’une tête, ce n’était pas facile. »

C’est alors que ses parents, Christian Gosselin et Michelle Savard, lui ont proposé d’explorer d’autres choix d’activités aquatiques, comme le plongeon, le water polo, ou encore la natation compétitive.

« Maman m’a montré des vidéos de nage synchronisée. On est allées au Aquatica Synchro Club. Il y avait des sessions gratuites, pour aider les personnes à décider si ça pouvait leur plaire. J’ai adoré ça. »

N’empêche qu’il faut plus qu’adorer pour réussir. « Je pratique dix heures par semaine. Je fais une heure seule, pour travailler mes routines. Le reste du temps, je suis dans l’eau avec Nelaya Wilcox. C’est ma troisième année de nage synchronisée compétitive. Et ma première année avec Nelaya. On s’entend bien. On est des amies et ensemble, on travaille fort. »

Holly Hjartarson, leur entraîneure, développe des routines pour le duo. Calla Gosselin : « Holly choisit la musique aussi. Elle est une excellente guide, et sait nous motiver. La nage synchronisée, c’est un peu comme danser dans l’eau. Il faut que ça soit beau, rythmé, gracieux. Quand on apprend une routine, on commence par répéter nos mouvements debout, à l’extérieur de la piscine.

« Une fois dans l’eau, tout change. Il faut beaucoup utiliser ses jambes pour se soutenir. Les mouvements des jambes doivent faire partie de la danse. C’est un des défis. Pour moi, le plus difficile, c’est de garder mon souffle. Une routine dure deux minutes. Tu passes la plupart du temps sous l’eau. »

Calla Gosselin évoque volontiers la dimension psychologique de son sport. « Je suis habituée aux compétitions. Mais ça ne veut pas dire que je ne suis pas nerveuse avant un tournoi. Comme n’importe qui d’autre, je n’aimerais pas ça faire une gaffe devant tout le monde. Le truc, pour réussir, c’est de te concentrer sur ta routine. Si t’es nerveuse, tu augmentes tes chances de ruiner la danse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici