L'artiste Danielle Fontaine Koslowsky, la commissaire d'exposition Shayani A. Turko et l'artiste Émilie Lemay

Il ne vous reste plus qu’une semaine pour vous rendre au MAWA (Mentoring Artists for Women’s Art) pour l’exposition Portraits Fracturés de la Maternité. Celle-ci regroupe 23 œuvres de disciplines multiples en arts visuels.

Située au 611 Rue Main, cette exposition annuelle de 23 artistes retrace le parcours contrasté de la maternité. Shayani A. Turko, la commissaire d’exposition, explique : « Avant de commencer l’exposition, je suis venue parler avec les autres mamans. On a parlé des différentes représentations de la maternité. Les mères bonnes ou les mères mauvaises. Je suis devenue mère récemment. J’ai réalisé qu’il y a beaucoup d’expériences entre ces deux modèles, qu’on est dans l’entre-deux. C’est pour cela que l’on a appelé l’exposition Portraits Fracturés de la Maternité. C’est plus qu’être une bonne ou une mauvaise maman. »

Très diversifiée, l’exposition alterne les genres visuels et superpose les concepts : la photographie, la sculpture, la peinture, le textile, la céramique…

L’artiste Danielle Fontaine Koslowsky a créé un buste de femme en argile agrémenté de feuilles d’or. Une erreur de cuisson est à l’origine de son œuvre : « Je l’ai intitulée Bien endommagée. J’ai mis ma sculpture dans le four. Et puis, la sculpture a craqué. C’est un peu comme avoir un enfant. Au début, tout est tellement beau. Finalement, j’ai décidé de garder ces craquelures. C’est une partie du corps comme les cicatrices, c’est la preuve que tu es en vie. Au lieu de cacher nos erreurs ou fractures, j’ai voulu attirer l’attention sur notre imperfection et notre humanité. »

L’artiste Émilie Lemay expose l’une de ses œuvres, une peinture intitulée upstream. « Représenter un portrait plus complexe de la maternité m’intéressait. J’ai vraiment réfléchi à ce que représente cette expérience comme femme d’entrer dans ce voyage-là, d’y laisser son corps, sa force mentale et physique et de donner tout ce qu’on a pour l’espoir de donner la vie. Cela me permet de montrer cette force qu’on ne soupçonne pas toujours, que les mères peuvent avoir.»

Dans cette exposition, on veut avant tout briser les tabous et les stéréotypes. La commissaire espère que les gens repartiront avec l’idée que la maternité est plus complexe que ce qu’on imagine. L’exposition est accessible jusqu’au 25 mai 2018.


Quésaco MAWA ?

MAWA pour Mentoring Artists for Women’s Art se compose d’un groupe d’artistes mères qui expose annuellement depuis 2010. MAWA veut par-là encourager et soutenir le développement intellectuel et créatif des femmes en arts visuels en leur offrant un espace pour l’éducation et le dialogue critique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici