Une centaine de manifestants ont protesté contre les coupes budgétaires qui affecteront l'Université de Saint-Boniface.

Pour protester contre les coupures budgétaires, qu’a réalisées l’Université de Saint-Boniface, quelque 90 manifestants se sont réunis devant la statue de Louis Riel. Ils ont scandé ensemble plusieurs slogans comme « Ras le bol sous la coupole », « Oui à l’éducation, non aux compressions » ou encore « Un bicentenaire au goût amer »,

Le 29 mai dernier, l’Université qui marque cette année 200 ans d’éducation en français au Manitoba, a adopté son budget 2018-2019. Celui-ci prévoit une hausse de 0,75 % du salaire des professeurs, une hausse de 6,6 % des droits de scolarité et la suppression de deux postes (en micro-biologie et en mathématiques).

L’Université de Saint-Boniface se défend en disant que ces choix ont été difficiles et qu’ils interviennent après l’annonce de la province du Manitoba de réduire son financement de l’USB de 0,9% en 2018-2019.

Pour Jean Valenti, le président de l’Association des professeurs et professionnels de l’Université de Saint-Boniface (APPUSB), d’autres décisions auraient pu être prises, même s’il ne précise pas lesquelles.

La Liberté en direct de la manifestation devant l’Université de Saint-Boniface

Posted by La Liberté on Thursday, June 7, 2018

Jean Valenti, souligne aussi que l’élimination de ces deux postes entraînera de facto une suspension d’un programme. En l’occurrence, le programme de majeure conjointe en biochimie-microbiologie, volet coopératif, qui permettait à des étudiants de faire des stages en entreprise. Nolan De Leon, l’un de ces étudiants, se dit inquiet. La professeure en sciences, Anne-Marie Bernier se dit aussi préoccupée quant au départ de certains étudiants vers l’Université du Manitoba.

Posted by La Liberté on Thursday, June 7, 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici