Alain Laberge et Ian Wishart. Photo : Daniel Bahuaud

Les Partenaires pour l’éducation en français ont rencontré le ministre de l’Éducation Ian Wishart le 13 juin pour discuter des recommandations clés qui lui ont été soumises le 11 juin.

Par Daniel Bahuaud

Alain Laberge, le directeur général de la DSFM et porte-parole des Partenaires, qualifie la rencontre de « positive ».

« Il s’agissait d’une très courte réunion, d’environ une demi-heure. Le ministre Wishart nous a indiqué qu’il avait pris connaissance de façon globale des rapports qu’on lui a remis.

« Pour ce qui est de nos trois recommandations principales, à savoir restaurer le poste du sous-ministre adjoint francophone, ou faire en sorte que le sous-ministre soit désigné bilingue, ou encore qu’une structure responsable de toute l’éducation française soit créée, M. Wishart a indiqué qu’il voulait prendre plus de temps pour vérifier ce qui pourrait ou qui ne pourrait pas être fait. Il ne nous a rien garanti. Je comprends. On le laisse réfléchir là-dessus. »

Ian Wishart note pour sa part qu’il est « engagé à continuer le dialogue et la
collaboration » avec les Partenaires. « J’admire leur dévouement à l’éducation en français et je les remercie pour le rapport sur le Forum du 21 avril, qui contient de nombreuses recommandations intéressantes et valables. Nous avons hâte à les revoir en profondeur, dans le cadre de notre révision de tout le système scolaire, de la maternelle à la 12e année. »

Concernant les trois recommandations principales, le ministre Wishart a déclaré : « Nous tenons à assurer les Partenaires que nous poursuivons notre travail pour établir la meilleure structure afin que tous les élèves manitobains aient accès aux ressources éducatives dont ils ont besoin pour réussir. Les opérations quotidiennes actuelles maintiennent l’accès direct du Bureau de l’éducation française au ministre. »

Présents à la rencontre du 13 juin étaient : Ian Wishart, le ministre de l’Éducation; Rochelle Squires, la ministre des Affaires francophones; Valérie Rémillard, la présidente des Éducatrices et éducateurs francophones du Manitoba; Gabor Csepregi, le recteur de l’Université de Saint-Boniface; Brigitte L’Heureux, la directrice générale de la Fédération des parents du Manitoba; Daniel Boucher, le directeur général de la Société de la francophonie manitobaine et Alain Laberge, le directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici